Mardi, 13 Novembre, 2018

Un avion Lion Air heurte un poteau avant son décollage — Indonésie

Un moteur de l'avion de Lion Air qui s'est écras Crash d'un avion Lion air: l'indicateur de vitesse du Boeing défectueux
Manon Joubert | 10 Novembre, 2018, 01:36

Le mercredi 7 novembre 2018, Boeing a adressé une note aux compagnies aériennes afin de donner la démarche à suivre pour les pilotes en cas de données erronées transmises par des sondes de l'appareil.

En parallèle, le régulateur américain aérien, la FAA, a ordonné aux opérateurs de 737-8 et 737-9 à travers le monde, de procéder "immédiatement" à la révision préconisée par l'avionneur parce que le défaut détecté peut entraîner une perte d'altitude et les pilotes pourraient rencontrer de graves difficultés à garder le contrôle de l'appareil.

Les capteurs en question, aussi appelés sondes d'angle d'attaque, donnent l'angle de vol de l'appareil et sont potentiellement des avertisseurs de décrochage.

L'avion avait un capteur défectueux sur ses quatre derniers vols, il avait été réparé à plusieurs reprises, mais le problème était toujours présent, selon les premières indications issues de la boîte noire.

Les premières conclusions sur l'accident, qui a fait 189 morts, seront rendues à la fin du mois.

Au cours d'un vol entre Bali et Jakarta, le dernier avant le crash, les deux capteurs d'incidence de l'appareil montraient une différence de 20 degrés, alors qu'ils auraient dû être alignés, a indiqué Soerjanto Tjahjono, chef du comité de sécurité des transports indonésien.

L'appareil, qui transportait 143 passagers et sept membres d'équipage à destination de Jakarta, a percuté ce poteau avec son aile gauche, avant son décollage, alors qu'il roulait pour rejoindre la piste de l'aéroport de Bengkulu. L'avion avait fait l'objet de réparations avant d'être remis en service. Il s'agit du premier accident à ce Boeing 737 Max de sa version qui vient d'être reclassée pour économiser des combustibles.

Les secours ont parallèlement annoncé mercredi qu'ils allaient prolonger leurs recherches pendant trois jours pour tenter de retrouver de nouveaux corps et débris de l'appareil.

Selon un bilan, 186 sacs mortuaires contenant des restes humains ont été récupérés. Les données de l'une des boîtes noires continuent d'être analysées pour en déterminer les circonstances. Celle-ci est importante pour recueillir des éléments précieux sur la façon dont ont réagi les pilotes confrontés aux problèmes techniques.

Les autorités de sécurité aérienne américaine et européennes ont été sollicitées pour cette enquête.