Mardi, 13 Novembre, 2018

Trump refuse de répondre à une question d'un journaliste et le suspend

Donald Trump Jim Acosta Donald Trump face à Jim Acosta à la Maison-Blanche le 7 novembre 2018. Evan Vucci AP SIPA
Manon Joubert | 10 Novembre, 2018, 01:43

C'est ce geste de refus filmé par les caméras qui a, selon Sarah Sanders, motivé le bannissement de ce journaliste de CNN, Jim Acosta.

"Vous pouvez voir la main levée à l'arrière-plan bouger plus rapidement, et son visage se tourne plus rapidement, et le gars de gauche baisse son micro plus rapidement jusqu'au niveau de la taille (...) Ce n'est pas simplement un mélange d'images, ce qui se produirait si vous transcodiez à partir de différentes fréquences d'images, c'est un changement de vitesse baclé sur le métrage lui-même". De plus, il semblerait que le léger contact ayant eu lieu entre les deux ait été provoqué par la jeune femme au moment de demander le micro.

"Le reporter de CNN accuse en subtance, le président américain de diaboliser la caravane de migrants et lui demande des explications". Le président a ensuite accusé une journaliste noire de poser une question "raciste" après qu'elle l'eut interrogé sur sa rhétorique "nationaliste" qui aurait fait le jeu des suprémacistes blancs. N'hésitant pas à l'interrompre, Jim Acosta a accusé le président américain de ne pas respecter la liberté de la presse. En août dernier, il avait critiqué les réseaux sociaux "totalement discriminants envers les voix républicaines/conservatrices" après la suspension du compte Twitter d'Alex Jones pour partage d'une vidéo incitant à la violence: "Parlant haut et fort au nom de l'Administration Trump, nous ne laisserons pas ça passer".

Pour donner l'impression que le journaliste de CNN a été violent avec une employée de la Maison Blanche, les proches de Trump ont utilisé une vidéo modifiée. Vous êtes une personne horrible et malpolie, vous ne devriez pas travailler pour CNN.

En effet, parce qu'il n'a pas trop goûté les questions du reporter de CNN sur l'immigration et l'ingérence russe aux Etats-Unis, le milliardaire a rembarré son interlocuteur avec force devant un parterre de journalistes, de caméras et de micros. " " Je ne suis pas un de vos grands fans, pour être honnête " et " vous n'êtes pas le meilleur", rétorque le président. If you are weeding out Fake News, there is nothing so Fake as CNN & MSNBC, & yet I do not ask that their sick behavior be removed. Le républicain et ancien candidat Jeb Bush a également réagi, tweetant: " La presse n'est pas l'ennemie du peuple.

"C'est la fonction essentielle d'une presse libre dans chaque démocratie de recueillir et de rapporter de manière indépendante des informations d'intérêt public, un droit enchâssé dans le premier amendement de la Constitution", a rappelé Julie Pace, chef du bureau de l'AP à Washington. Cet affrontement a connu un nouvel épisode, mercredi à la Maison-Blanche, à l'occasion d'une conférence de presse organisée par Donald Trump après les résultats des élections de mi-mandat qui a vu les républicains perdre la Chambre des représentants.

Des analystes et des journalistes estiment que cette vidéo a été manipulée en l'accélérant pour faire croire que le journaliste avait frappé la stagiaire avec sa main. "Mais cela commence avec les médias ", a-t-il prévenu. "Je rends les coups et je ne me bats pas pour moi, mais pour le peuple de ce pays", a-t-il conclu.