Mercredi, 14 Novembre, 2018

Paris : Létang réagit l'affaire du fichage ethnique

PSG - Mercato : Nouvelles révélations fracassantes des Footballs Leaks. Selon Mediapart, le PSG aurait fiché des adolescents selon leurs origines
Mickael LaFromboise | 09 Novembre, 2018, 00:37

"La Direction générale du club n'avait jamais eu connaissance d'un système de fichage ethnique au sein d'un département recrutement, ni eu en sa possession un tel formulaire", affirme le club. D'après cette enquête, le Paris Saint-Germain a pratiqué du fichage ethnique pour orienter son recrutement dans les catégories de jeunes entre 2013 et le printemps 2018. Une source proche du club précise qu'"une enquête interne " est en cours.

Pour rappel, la loi "Informatique et Libertés" interdit, sauf exceptions, de "recueillir et d'enregistrer des informations faisant apparaître, directement ou indirectement, les origines "raciales" ou ethniques, ainsi que les appartenances religieuses des personnes". En 2014, le club de la capitale suivait Yann Gboho, milieu U13 du FC Rouen chaudement recommandé par le recruteur chargé de la Normandie, Serge Fournier.

Dans cette réunion, on retrouve notamment le responsable du recrutement hors d'Île-de-France Marc Westerloppe, le directeur du centre de formation Bertrand Reuzeau, le responsable du recrutement sur la région parisienne Pierre Reynayd ou encore des entraîneurs de jeunes.

Mediapart publie un compte rendu d'une réunion interne décrite comme "houleuse" en mars 2014 en citant des déclarations attribuées à l'un des responsables de la cellule de recrutement de l'époque Marc Westerloppe, mais que ce dernier conteste: "Il y a un problème sur l'orientation du club, il faut un équilibre sur la mixité, trop d'Antillais et d'Africains sur Paris". Réunion au cours de laquelle Céline Peltier, la directrice des ressources humaines, a affirmé que le directeur sportif "Olivier Létang lui-même aurait tenu des propos identiques" à ceux de Westerloppe, selon Mediapart. Dans le cadre de mes responsabilités au PSG, les objectifs fixés concernant le recrutement pour le centre de formation n'ont jamais varié: "s'attacher les meilleurs jeunes joueurs dans le but de les faire évoluer à terme avec l'équipe professionnelle". Aucune sanction n'avait alors été prononcée. En janvier dernier, Olivier Létang, désormais président du Stade Rennais, a recruté Westerloppe comme responsable du suivi et du développement individuel des joueurs professionnels mais aussi des jeunes.

Ces critères auraient été utilisés de 2013 à 2018 avec une section "origines " avec quatre choix: "Français", "Maghrébin", "Antillais", "Africain". Laurent Blanc, le sélectionneur de l'époque, s'était dit alors tout à fait "favorable" à cette idée en arguant: "Qu'est-ce qu'il y a actuellement comme grands, costauds, puissants?"