Mardi, 13 Novembre, 2018

Mohammed VI veut tourner la page des tensions avec l'Algérie ! (Vidéo)

Les participants à la Marche verte se sont retrouvés à Tarfaya  Ph. Mohamed Maradji Les participants à la Marche verte se sont retrouvés à Tarfaya Ph. Mohamed Maradji
Manon Joubert | 09 Novembre, 2018, 00:27

Mahmoudi - Des sources diplomatiques ont affirmé que l'Algérie va répondre officiellement, dans les prochaines heures ou prochains jours, à l'appel lancé par le roi du Maroc pour la normalisation des relations entre les deux pays et l'ouverture d'un dialogue "sans préalables" au sujet des tous les dossiers en suspens.

Dans un discours prononcé à l'occasion du 43e anniversaire de la Marche verte, le roi Mohammed VI a proposé à Alger la création d'un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation.

Dans son discours à la Nation, le roi avait souligné: "C'est, donc, en toute clarté et en toute responsabilité que Je déclare aujourd'hui la disposition du Maroc au dialogue direct et franc avec l'Algérie sœur, afin que soient dépassés les différends conjoncturels et objectifs qui entravent le développement de nos relations".

Pour avancer, le monarque de 55 ans a proposé un nouveau "mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation" en précisant que "le niveau de représentation au sein de cette structure, son format, sa nature (étaient) à convenir d'un commun accord". Pour être plus convaincant, il ajoutera que "le Maroc est ouvert à d'éventuelles propositions et initiatives émanant de l'Algérie" pour asseoir les relations entre les deux pays "sur de solides bases de confiance, de solidarité et de bon voisinage". Il a alors énuméré "la drogue, la contrebande, la question du Sahara occidental, les faits historiques non clarifiés, les conventions non respectées".

"On espère que l'Algérie répondra positivement pour déjouer le pronostics qui nous décrivent comme une région condamnée à la division", a insisté le haut responsable gouvernemental, en soulignant que "d'autres pays ont pu surmonter les difficultés en tablant sur le dialogue et en pariant sur un avenir commun".

En attendant donc une réaction officielle du gouvernement algérien, plusieurs diplomates algériens se sont exprimés sur cette initiative du souverain alaouite et tentent visiblement de peser dans l'approche que doit adopter le gouvernement vis-à-vis de cette "ouverture" marocaine sans précédent, ou tout au moins d'anticiper sur la réponse qui y sera donnée, même si aucune voix ne peut prétendre refléter réellement la position officielle.