Mardi, 13 Novembre, 2018

Les Françaises travailleront "gratuitement" à compter du 6 novembre — Salaires

Inégalités salariales : dès mardi les Françaises travailleront L'écart de salaire entre les hommes et les femmes est de 15,2% en France selon
Manon Joubert | 07 Novembre, 2018, 00:20

En France, le salaire des femmes est inférieur de 15,2% à celui des hommes, contre 16% dans l'Union européenne, rapporte l'Eurostat. D'après la newsletter féministe Les Glorieuses, à partir du 6 novembre, 15h35, les femmes françaises " travaillent pour rien ": elles ne sont plus rémunérées pour leur travail, contrairement aux hommes. Les Glorieuses expliquent que "l'écart se fonde sur une comparaison de la moyenne horaire brute entre les employées et les employés". Si le calcul est effectué de manière plus générale, par l'écart de revenus, on atteint le chiffre de 23,7%, selon l'INSEE. "Les secteurs étudiés sont l'industrie, la construction et les services, à l'exception des administrations publiques ".

Depuis quelques années, Les Glorieuses, collectif mené par la docteure en économie et auteure Rebecca Amsellem, tente de marquer le coup de cette date déprimante. Cette année, c'est avec le hashtag #6Novembre15h35 que le média a appelé à l'action.

En France, l'écart salarial entre les femmes et les hommes, à travail égal, est de 15,1%.

En plus de ces chiffres, nous avons fait le tour de tous ces indicateurs montrant que les inégalités salariales entre femmes et hommes sont encore loin d'être réduites, en détournant dans la vidéo ci-dessusdes images prétextes d'illustration.

Ce samedi 3 novembre, nous étions à 59 jours de la nouvelle année.

Le congé paternité, nouveau fer de lance de l'égalité salariale? Les entreprises de plus de 50 salarié-es touchées par ce fléau doivent combler les écarts à partir de janvier. Ce qui correspond à un manque à gagner de 38 jours ouvrés.

Les Glorieuses a également mis en place une pétition: " Nous sommes en 2018, et pourtant nous devons toujours nous battre pour que nos droits économiques soient respectés". D'abord un congé paternité qui soit équivalent au congé maternité, afin que les femmes ne pâtissent pas d'une interruption de carrière plus longue que les hommes ou encore la transparence des salaires au sein des entreprises.