Mardi, 13 Novembre, 2018

Elections aux Etats-Unis : fermeture des premiers bureaux de vote

Donald Trump met toute son énergie dans les élections de mi-mandat Donald Trump met toute son énergie dans les élections de mi-mandat. 19h min. hier à 19:30
Manon Joubert | 08 Novembre, 2018, 10:01

Ils ont jusqu'ici conquis 19 sièges républicains, notamment en Floride, en Virginie et en Pennsylvanie. La carte électorale sénatoriale joue, cette année, en faveur des républicains: le renouvellement par tiers concerne cette année des États majoritairement conservateurs.

Ce ton ne change rien à la nouvelle réalité politique de Washington: à partir de l'entrée en fonction du prochain Congrès, le 3 janvier 2019, Donald Trump ne pourra plus faire adopter ses lois sans transiger avec les démocrates. Les élections de mi-mandat sont traditionnellement délicates pour le président en place. La répartition exacte des sièges ne sera toutefois pas connue avant plusieurs heures voire jours, le temps que les décomptes soient finalisés. Les États-Unis se rendent aux urnes comme ils l'ont rarement fait ces dernières années pour des élections de mi-mandat.

Par ailleurs, jamais autant de Républicains sortants avaient décidé de ne pas se représenter.

Prié de dire si le durcissement de son discours sur la question de l'immigration ou si l'évolution de l'enquête portant sur l'éventuelle implication de la Russie dans la campagne de 2016, Donald Trump s'est agacé. C'est la première occasion pour les Américains de voter depuis la victoire choc de Donald Trump à la présidentielle de 2016, au terme d'une campagne qui, dans les dernières semaines, s'est déroulée dans un contexte particulièrement tendu. "Mais ce n'est pas nouveau, aux États-Unis" explique Jérôme Danard, président de l'association France-Etats-Unis, créée au lendemain de la Seconde guerre mondiale. Certes, " mais avec le Sénat toujours aux mains des républicains, le président aura un pare-feu contre les tentatives de défaire son programme ". "Nous avons beaucoup en commun, il y a beaucoup de grandes choses que nous pourrions faire ensemble".

Le président américain a également souligné qu'avec "entre deux et quatre sièges" rempotés au Sénat, les républicains obtenaient le "meilleur résultat pour le parti au pouvoir dans des élections midterms depuis 1962".

Le républicain Mitt Romney, ancien candidat malheureux à la présidentielle américaine de 2012, a battu la démocrate Jenny Wilson dans la course au siège de sénateur de l'Utah, selon les projections des médias américains.

Cette décision devrait encore accroître les tensions avec les démocrates qui accusent le président de vouloir entraver le cours de la justice sur une éventuelle collusion et son équipe de campagne et la Russie.

Même si sa capacité de gouverner va être sérieusement entamée, le président s'estime en bonne posture en vue de sa réélection dans deux ans.

À l'inverse, seul un Républicain défendait son siège dans un État remporté par Hillary Clinton, deux ans plus tôt: Dean Heller dans le Nevada. Si les démocrates persistent, "l'Etat sera paralysé", a-t-il ajouté.

Les sondages ne donnaient que peu de chances aux démocrates de conquérir la chambre haute du Congrès, où ils disposaient de 49 élus contre 51.

Ces 5,2 milliards de dollars comprennent à la fois les dépenses engagées par les candidats, par leur parti politique et par divers autres groupes, comme les Comités d'action politique (PAC) et les organisations à but non lucratif. Très symboliquement Rashida Tlaib et Ilhan Omar sont devenus les premières femmes musulmanes élues au Congrès américain.

La démocrate du Kansas Sharice Davids, avocate férue d'arts martiaux, est devenue la première Amérindienne élue au Congrès en l'emportant sur des terres conservatrices. Il avait hier la Chambre des représentants, il la perd aujourd'hui.

On retiendra enfin de cette journée que les femmes se sont présentées en nombre lors de cette élection, aux côtés de personnes issues de la diversité ou des minorités.