Mardi, 13 Novembre, 2018

Commerce international : La Côte d'Ivoire à l'assaut de la Chine

Le numéro un chinois Xi Jinping ce lundi 5 novembre 2018 à la Foire internationale des importations de Shanghai.                  REUTERS  Aly Song  Pool Le numéro un chinois Xi Jinping ce lundi 5 novembre 2018 à la Foire internationale des importations de Shanghai. REUTERS Aly Song Pool
Napoleon Lievremont | 08 Novembre, 2018, 09:58

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc s'est rendu à la première Foire internationale des importations de Chine (CIIE), à Shanghai, les 4 et 5 novembre, à l'invitation du président chinois Xi Jinping. La Chine tient cette semaine sa première "Exposition internationale d'importation", une manifestation perçue comme une réponse à la guerre commerciale lancée en juillet par le président américain Donald Trump, mécontent des déficits colossaux accumulés par son pays vis-à-vis de Pékin.

Pour le chef de l'Etat chinois, cité par la presse locale, la Chine va augmenter les revenus et le pouvoir d'achat de la population, encourager l'émergence de nouveaux secteurs de croissance de la consommation à moyen et haut de gamme, poursuivre la libéralisation du potentiel du marché intérieur, favoriser un environnement commercial de classe mondiale ainsi que la coopération internationale aux niveaux multilatéral et bilatéral, et exploiter de nouveaux horizons d'ouverture.

Sans nommer les Etats-Unis, le président chinois a dénoncé tour à tour "protectionnisme" et "isolationnisme" et estimé que tous les pays devraient balayer devant leur porte. Toutefois, au cours de ces derniers mois, les bénéfices chinois ont toujours battu des records.

Mais la réussite phénoménale du commerce chinois suscite aussi des critiques en dehors des Etats-Unis.

Elle a souligné que s'étant changée par le biais du commerce et d'un dur travail, apprenant auprès des autres, la Chine s'est non seulement transformée elle-même, mais elle a aussi transformé l'économie mondiale.

Par rapport à d'autres pays arabes et maghrébins, dont le Maroc et l'Egypte, la participation tunisienne a été très timide à ce salon auquel plus de 400 000 acheteurs sont attendus et environ 3600 entreprises de 172 y prennent part.

L'inauguration du salon de Shanghai a été précédé la semaine dernière d'appels à la Chine pour qu'elle ouvre davantage son marché.

Réglementations obscures, bureaucratie, discriminations face aux groupes étatiques chinois, protection toute relative de la propriété intellectuelle: compagnies et gouvernements étrangers se plaignent régulièrement des barrières qu'ils rencontrent en Chine.