Mercredi, 14 Novembre, 2018

Une femme se fait exploser au centre de ville de Tunis

La police a fermé la zone de l'explosion dans le centre de Tunis La police a fermé la zone de l'explosion dans le centre de Tunis. REUTERS Tarek Amara
Manon Joubert | 30 Octobre, 2018, 16:43

L'attentat-suicide, qui visait apparemment des véhicules de police, s'est produit sur l'avenue Habib Bourguiba, la principale artère de Tunis.

Le bilan humain pour l'heure, selon le porte-parole de ce ministère, Sofiene Zaag, comprend neuf personnes ont blessées, dont huit policiers.

Rappelons-le, une explosion a eu lieu ce lundi 29 octobre 2018 vers 13h55, en plein cœur de Tunis, sur l'Avenue Habib Bourguiba. Elle était âgée de 30 ans. La dernière attaque de grande ampleur en Tunisie remonte à mars 2016, lorsque des terroristes avaient lancé des opérations coordonnées contre des installations sécuritaires de Ben Guerdane, près de la Libye, entraînant la mort de 13 membres des forces de l'ordre et sept civils. La suspecte serait morte sur le coup.

Selon le site tunisien Kapitalis, les policiers patrouillaient devant un centre commercial.

Cet événement rappelle l'attentat survenu à Tunis le 24 novembre 2015.

Dans une première réaction, le chef de Gouvernement a appelé les forces de sécurité et l'armée à redoubler de vigilance ajoutant que la lutte contre le terrorisme n'est pas seulement l'affaire de ces deux corps, mais aussi celle de tous les Tunisiens. Le gouvernement tunisien avait fait savoir le 5 octobre dernier que l'état d'urgence, en vigueur dans tout le pays depuis 2015, avait été prolongé pour un mois. Plusieurs médias ont confié qu'une nouvelle prolongation devrait prochainement être annoncée après cet attentat.