Mardi, 13 Novembre, 2018

Un colis piégé envoyé au restaurant de Robert De Niro — New York

Bill et Hillary Clinton Obama et Clinton visés par une tentative d'attentat ?
Max Fresnel | 27 Octobre, 2018, 07:36

"Les médias ont aussi la responsabilité de rester polis et de cesser leur hostilité sans fin ainsi que leurs attaques négatives constantes et le plus souvent fausses", a-t-il notamment déclaré. Le gouverneur de l'Etat de New York, le démocrate Andrew Cuomo, avait auparavant confirmé sur CNN que l'enquête se "concentrait en Floride" et était sur le point d'"obtenir des résultats".

"Je tiens simplement à vous dire que, dans ces moments, nous devons nous unifier".

L'enquête mène pour le moment les policiers à un centre postal d'Opa-locka, en Floride, d'où pourraient être partis certains colis. "Très rapidement j'espère", a-t-il aussi dit. Ce dernier était destiné à Hillary Clinton, ex-secrétaire d'Etat et rivale démocrate malheureuse face à Donald Trump lors de la présidentielle en 2016. Mercredi matin, vers 9h30, un colis adressé à la résidence de Barack Obama a été découvert. Aucun des colis n'a atteint ses destinataires. Les télévisions ont montré en boucle une camionnette blanche liée au suspect, bâchée par les forces de l'ordre.

Le directeur de la police fédérale américaine a également précisé que 13 engins explosifs avaient été envoyés à travers les Etats-Unis, et précisé qu'il ne s'agissait "pas d'engins factices", détaillant un matériel contenant des "explosifs potentiels". Dans un communiqué publié mercredi soir sur son site, l'unité antiterroriste du FBI a jugé possible que " des colis supplémentaires aient été envoyés à d'autres adresses ".

Ce Républicain déclaré vit à Avenura, près du bureau de poste d'où les colis auraient été expédiés.

Un troisième colis suspect a été retrouvé mardi dans la boite aux lettres du milliardaire George Soros, selon la même source.

CNN rapporte qu'il s'agit comme les autres d'une enveloppe jaune avec six timbres, avec l'adresse de retour de Debby Wasserman Schulz.

Plusieurs voix ont dénoncé une polarisation de la vie politique américaine depuis l'élection de Donald Trump qui est allée trop loin.

A l'annonce de la nouvelle, le Président Trump a appelé à l'union de tous les américains. En rappelant qu'il avait traité les médias d'"ennemis du peuple", et tardé à dénoncer les militants d'extrême droite à l'origine de violentes manifestations à Charlottesville à l'été 2017.

De nombreux responsables démocrates accusent au contraire le président américain de "cautionner la violence" et d'attiser les divisions.

La police américaine a lancé une chasse à l'homme pour retrouver le ou les expéditeurs de ces paquets, envoyés en pleine campagne législative américaine, à moins de deux semaines des élections de mi-mandat.

Cesar Sayoc portait une casquette rouge marquée du slogan de Donald Trump "Rendre à l'Amérique sa grandeur" ("Make America Great Again") sur une photo qu'il avait publiée sur son compte Facebook.