Mercredi, 14 Novembre, 2018

Trump envisage de supprimer le droit du sol

L’étonnante semaine à trous de Donald Trump Donald Trump et son emploi du temps à trous n'ont pas fini de faire
Manon Joubert | 31 Octobre, 2018, 11:54

Cet article, entré en vigueur en 1868, stipule que "toute personne née ou naturalisée aux États-Unis, et soumise à leur juridiction, est citoyenne des États-Unis et de l'État dans lequel elle réside".

Cette proposition, formulée au lendemain de l'annonce de l'envoi de plus de 5.000 militaires à la frontière mexicaine avant l'arrivée d'une caravane de migrants centraméricains, s'inscrit dans une série de déclarations du milliardaire, comme en 2016, l'immigration au coeur du débat politique.

John Eastman, spécialiste en droit constitutionnel, a indiqué à Axios que le XIVe amendement concernait les enfants nés de citoyens américains et ne s'appliquait pas aux enfants des étrangers ou des immigrés clandestins. "C'est ridicule, c'est ridicule, il faut que cela cesse ". "Vous savez quoi? Ce n'est pas le cas", affirme cependant le président américain, qui promet que " cela va se faire, avec un décret ".

Dans la synagogue endeuillée Tree of Life ("arbre de vie"), et alors qu'on pouvait entendre les manifestants scander "Les mots comptent", Donald Trump a allumé une bougie pour chacune des onze victimes de l'attaque antisémite la plus meurtrière jamais perpétrée aux États-Unis.

Pour Laurence Tribe, professeur de droit constitutionnel à l'université de Harvard, ce projet de décret est tout simplement une aberration. Et il semble difficile, voire impossible, qu'il parvienne à l'annuler par un simple décret, de l'aveu de Paul Ryan, chef des républicains à la Chambre des représentants.

Venu mardi se recueillir dans la synagogue de Pittsburgh, où un tireur antisémite a abattu onze fidèles, Donald Trump a été accueilli par des manifestants qui se sont opposés à sa visite en l'accusant d'attiser la haine.

Soulignant que les Etats-Unis étaient "l'un des deux pays développés au monde" à accorder la nationalité sur la base du lieu de naissance, il a annoncé qu'il envisageait de présenter un projet de loi allant dans le même sens que le décret évoqué par le président.

Les Américains sont appelés aux urnes dans une semaine pour la première fois depuis l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche le 6 novembre 2016.