Lundi, 15 Octobre, 2018

Taxe d'habitation : Gardanne et 54 villes ont voté des augmentations

Taxe d'habitation pourquoi comme Bruno Gaccio la vôtre augmente malgré la baisse annoncée Taxe d'habitation pourquoi comme Bruno Gaccio la vôtre augmente malgré la baisse annoncéePlus
Napoleon Lievremont | 12 Octobre, 2018, 09:21

C'était l'une des grandes promesses de campagne du candidat Emmanuel Macron qui avait qualifié cet impôt d'"injuste".

De nombreux foyers français ont pourtant eu une drôle de surprise ces derniers jours. Cette hausse de la part des communes a pour conséquence d'anéantir la baisse de 30% indique RMC. Au lieu de baisser, leur taxe 2018 a. augmenté. A titre d'exemple, l'humoriste et ancien auteur des "Guignols de l'info", Bruno Gaccio, s'en est plaint, mardi 9 octobre, sur Twitter.

Gérald Darmanin commente, à notre demande, les données sur l'évolution des taxes d'habitation que Le Figaro s'est procurées. Soit 16 % des 35 357 communes françaises.

Alors que le gouvernement a fait le choix de diminuer progressivement cette taxe pour 80% des foyers, avant de la faire disparaître totalement à l'horizon 2021, franceinfo revient sur les raisons qui peuvent expliquer une hausse de votre impôt. On y trouve quatre villes d'Occitanie: Ramonville-Saint-Agne en Haute-Garonne + 4,48 %, Frontignan dans l'Hérault + 3,99 %, Argelès-sur-Mer dans les Pyrénées-Orientales + 2,03 % et Albi dans le Tarn + 1,98 %.

Sur l'ensemble des départements du Sud-Ouest (Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Dordogne, Pyrénées-Atlantiques, Charente et Charente-Maritime), ce sont 578 communes qui ont choisi d'augmenter le taux de leur taxe d'habitation (NB: les cas d'intercommunalité ne sont pas pris en compte). Interrogé par Le Parisien, Philippe Laurent, secrétaire général de l'Association des maires de France. admet que "pour l'instant, tout ça n'est pas bien clair". En clair, c'est la faute à l'Etat. Ainsi, à Toulouse, le taux est de 34,75 % (ville + métropole) selon le magazine Capital sur la base des chiffres du cabinet en finances locales FSL. En attendant, les Français devront payer.