Lundi, 15 Octobre, 2018

Sommet de la Francophonie : Alpha Condé est à Erevan

L'Arabie Saoudite frappe à la porte de la Francophonie L'usage du français est plus que limité dans ce pays
Max Fresnel | 12 Octobre, 2018, 04:24

" Le Canada est prêt à se rallier au consensus, comme le veut la façon de faire en Francophonie ", a indiqué le porte-parole de Mélanie Joly, Jeremie Ghio, par courriel, saluant le travail de Mme Jean à la tête de cette institution qui promeut les valeurs de la francophonie sur la planète. "On doit pouvoir échanger, négocier, proposer des initiatives dans notre langue". Il s'agit majoritairement de " Cajuns", ces descendants des Acadiens, colons français de l'est du Canada qui avaient été chassés par les Anglais en 1755 lors du " Grand Dérangement ". "Le français est une langue de création", a-t-il jugé, appelant de ses voeux la création d'un congrès des écrivains francophones.

" La Francophonie doit être féministe!"

60% d'entre eux se trouvent d'ailleurs en Afrique, où l'usage du français a le plus augmenté (17% de plus qu'en 2014).

Les États membres de l'organisation internationale de la francophonie (OIF) se désolidarisent d'un nouveau mandat de Michaëlle Jean à la tête de la Francophonie. "Faut-il se contenter de prendre quelques engagements en matière de respect des droits de l'Homme" pour rejoindre l'OIF?, comme c'est le cas actuellement, s'est-il demandé dans une allusion claire à l'Arabie.

"Mais "le premier combat de la francophonie", c'est l'Afrique et sa jeunesse" plaide le président français. Elle est candidate à sa propre succession pour un second mandat, face à la ministre des Affaires étrangères du Rwanda Louise Mushikiwabo.

Car "l'épicentre de nos langues françaises n'est pas à droite ou à gauche de la Seine, mais sans doute dans le bassin du fleuve Congo ou quelque part dans la région", a-t-il ajouté. Ce projet est initié par l'écrivaine franco-marocaine Leïla Slimani, se représentante pour la francophonie.

" L'Afrique s'impose comme le moteur de la Francophonie ", a renchéri le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, avertissant cependant qu'Ottawa " continuera de promouvoir et défendre (.) les droits de la personne et la langue française", allusion aux critiques que suscite la nomination de Louise Mushikiwabo. Ce qui ne devrait, selon les observateurs, donner à rêver car son pays, le Canada, aurait reçu la promesse de la France d'appuyer sa campagne pour un siège non permanent au Conseil de sécurité de l'ONU contre le retrait de sa ressortissante en échange du positionnement de la Rwandaise Louise Mushikiwabo. La candidature rwandaise qui bénéficie déjà du soutien de la France et des pays africains membres de l'OIF, a reçu un allié de taille dans cette bataille. Le Rwanda pratique " censure, menaces, arrestations, violences, assassinats " contre les journalistes qui osent dénoncer l'autoritarisme de ses dirigeants, a récemment dénoncé l'ONG Reporters sans frontières.

Interrogée par l'AFP, Mme Mushikiwabo affirme que " la majorité des Rwandais sont contents du système démocratique ". Le pays a remplacé le français par l'anglais en tant que langue obligatoire à l'école et a rejoint le Commonwealth, pendant anglophone de l'OIF.