Mardi, 13 Novembre, 2018

Robert De Niro reçoit à son tour un colis piégé

SPENCER PLATT USA: Hillary Clinton, Barack Obama et la chaîne CNN, visés par des envois de colis suspects
Manon Joubert | 25 Octobre, 2018, 22:13

La plupart des engins " potentiellement explosifs " - selon la terminologie des services secrets - ont été interceptés par les autorités avant de parvenir dans les mains de leurs destinataires.

Ces attaques répétées surviennent alors que les Etats-Unis vivent actuellement des élections législatives tendues.

Les deux engins artisanaux ressemblent aux 7 autres envoyés à des démocrates depuis lundi. Le colis était adressé à John Brennan, ancien directeur de la CIA devenu éditorialiste sur la chaîne d'information en continu, qui s'illustre fréquemment par son analyse critique de la présidence Trump.

Un employé a ouvert le colis et, voyant qu'il semblait s'agir effectivement d'un engin explosif, l'a emporté dans une zone boisée, où les forces de l'ordre l'ont fait exploser.

Hillary Clinton: un colis suspect destiné à l'ancienne secrétaire d'État a été intercepté par les services secrets en charge de sa sécurité, avant de pouvoir arriver à la maison new-yorkaise de Bill et Hillary Clinton, dans la banlieue nord de la ville.

Aux Etats-Unis, plusieurs colis piégés ont été envoyés à des figures anti-Trump, à quelques semaines des élections de mi-mandat. Une rhétorique reprise par le fils du milliardaire George Soros dans un éditorial publié par le New York Times. "C'est une période de divisions profondes et nous devons faire tout notre possible pour nous rassembler", a déclaré Hillary Clinton depuis la Floride. Les téléspectateurs ont assisté en direct à l'interruption d'une émission, quand a retenti la sonnerie d'alarme imposant l'évacuation des locaux.

Selon CNN, le paquet était directement adressé à M. De Niro. Le FBI, la police fédérale américaine, a indiqué que tous ces paquets étaient similaires et portaient tous comme adresse d'expédition celle d'une élue démocrate de Floride, près du bureau de laquelle un colis suspect a aussi été retrouvé. Ensuite, c'est à San Diego, en Californie, que le bureau d'une sénatrice démocrate a été évacué, après la découverte de "colis suspects" à proximité.

Donald Trump a accusé jeudi matin les médias d'être en " grande partie " responsables de la " colère " dans la société américaine. "Il y a un manque total de compréhension de la part de la Maison Blanche de la gravité de leurs attaques pDonalermanentes envers les médias", a-t-il déclaré.

Cette fois, le paquet, dont on ignore le contenu pour le moment, a été posté à une adresse située au coeur de la métropole américaine, dans un immeuble qui abrite, entre autres, un restaurant qui appartient à l'acteur Robert De Niro.

Lors d'un point presse, le maire démocrate de New York a évoqué le colis retrouvé à la chaîne CNN et dénoncé une "volonté de terroriser". Lors de la cérémonie des récompenses de Broadway, en juin, à New York, il a insulté le chef d'État sur scène. Il a annoncé un déploiement renforcé de policiers dans la capitale financière américaine.

Six colis suspects ont été envoyés à des personnalités démocrates, sans qu'aucune victime ne soit à déplorer.

Le responsable de la lutte contre le terrorisme à New York, John Miller, a estimé qu'un seul individu était responsable de tous les envois.