Lundi, 22 Octobre, 2018

Risque de pollution en Corse après une collision entre deux énormes navires

Trois jours après l'abordage du porte-conteneurs Risque de pollution après la collision de deux navires au large de la Corse
Manon Joubert | 08 Octobre, 2018, 00:38

"Une nappe est par ailleurs observée autour des deux navires, sa nature doit encore être confirmée", a indiqué la préfecture maritime à Toulon à la mi-journée. Il y a un "dégagement de produit sur plusieurs centaines de mètres" dans les eaux méditerranéennes, a précisé la préfecture à l'AFP.

Selon nos informations, à la suite des investigations menées à bord du porte-conteneurs chypriote CSL Virginia et du cargo-mixte Ulysse de la Contunav, entrés en collision ce matin au large du Cap Corse, les autorités maritimes semblent préférer, pour l'heure, ne pas désolidariser les deux navires afin de ne pas aggraver leurs avaries respectives et risquer une entrée d'eau incontrôlable pouvant provoquer leur naufrage ou bien une fuite tout aussi catastrophique de carburant.

"L'Abeille Flandre et un autre navire d'assistance sont en route". "Le porte-conteneurs, qui était vide, avait demandé le mouillage", a indiqué la préfecture maritime à Toulon. Selon la préfecture maritime de la Méditerranée, les équipages des deux bateaux n'ont en tout cas signalé aucun blessé. La météo, bonne visibilité et mer calme, permettra d'intervenir dans de bonnes conditions. Le Centre opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de La Garde qui coordonne les opérations avait demandé dimanche matin l'intervention d'un hélicoptère de la Gendarmerie nationale pour faire une évaluation technique.

Deux navires d'intervention, un remorqueur d'assistance et de sauvetage et puis un autre spécialisé en matière de dépollution, ont été appareillés pour se rendre sur les lieux du sinistre.

Coopération avec l'Italie et ouverture d'une enquête.

L'Italie a par ailleurs proposé son aide, dans le cadre d'un accord tripartite permanent, l'accord Ramogepol, conclu entre la France, Monaco et l'Italie pour lutter contre les pollutions marines accidentelles en Méditerranée.

La mise en oeuvre de cet accord est assez rare mais des exercices sont souvent effectués, une fois par an.

Dans un premier temps, les secours s'efforceront lundi d'établir un barrage flottant pour limiter l'extension de la traînée et concentrer la pollution.

Une enquête judiciaire suivra "pour établir les responsabilités individuelles et collectives", selon une source proche du dossier.