Lundi, 22 Octobre, 2018

Pourquoi le départ de Collomb est une très mauvaise nouvelle — Emmanuel Macron

Nicolas Dupont Aignan a annoncé sa candidature à la tête de liste aux élections européennes au Cirque d'Hiver ce dimanche L'embarras courroucé d'Edouard Philippe à la (nouvelle) proposition de démission de Collomb
Manon Joubert | 05 Octobre, 2018, 01:57

Puis Gérard Collomb a fini par prendre longuement la parole pour dire "combien il avait aimé son ministère et travaillé avec des agents motivés". Mais la police de la sécurité du quotidien (PSQ) en est encore aux balbutiements, les "quartiers de reconquête républicaine" sont à peine lancés, le plan de lutte contre les stupéfiants promis ne s'est pas concrétisé à ce jour et les chiffres de la délinquance sont mitigés.

Avec en guise d'exorde cette prédiction: "On vit côte à côte, je crains que demain on ne vive face à face". La cérémonie dure une vingtaine de minutes et clôt les seize mois de Gérard Collomb à l'Intérieur. Il le fut sans conteste. "Dans l'avenir, nous continuerons à travailler ensemble", a-t-il assuré. "Pour tout ce que vous avez fait ici, soyez remercié. Et il en sera particulièrement heureux".

L'ancienne championne olympique d'escrime aurait en fait été contrainte au départ "pour des raisons liées à sa situation fiscale", le litige concernant la société de droits à l'image dont son mari était gérant. Les ministres et les relais habituels de la majorité ont beau marteler qu'il n'y a pas de "crise politique", la rentrée d'Emmanuel Macron se parachève sur une note plutôt Gergovie qu'Alésia.

Gérard Collomb a remis dès lundi sa démission au président de la République. Last but not least, Gérard Collomb est bien du genre à quitter le navire avant qu'il ne sombre, vieux singe de la politique nationale qu'il est.

Le chef du gouvernement, appelé à assurer l'intérim, et Gérard Collomb ont prononcé quelques mots, quasiment sans échanger un regard, devant les membres du ministère réunis dans la cour du ministère de l'Intérieur. Sa première décision a été d'annuler un voyage officiel en Afrique du Sud prévu jeudi et vendredi.

Plus question de perdre du temps. "Stupeur dans l'hémicycle où Edouard Philippe, interpelé, mais pris au dépourvu, a déclaré:" Je proposerai au Président de la République les décisions qui s'imposent". Et le ministre démissionnaire est loin d'être le seul à avoir quitté le gouvernement. Fait rare, le ministre de l'Intérieur confirme sa démarche au Figaro. De fait, le Premier ministre s'est voulu courtois mais concis. Le même Edouard Philippe s'est plu à rappeler un plus tard au Sénat:"Le premier ministre dirige l'action du gouvernement, et jamais je ne laisserai le début du commencement d'une hésitation pointer sur ce sujet".

Reste que la chaise vide au conseil des ministres ce matin fera désordre. Le bénéfice qu'il pouvait tirer de la commémoration aujourd'hui du 60e anniversaire de la Constitution de 1958, avec dépôt de gerbe sur la tombe du général de Gaulle et un "moment de recueillement devant la croix de Lorraine", s'enfuit déjà avec la crise gouvernementale rouverte un mois seulement après la démission de Nicolas Hulot. Les pronostics s'assombrissent en vue des élections européennes.

Le premier ministre, Édouard Philippe, doit assurer l'intérim. Les finances de la ville seraient proches d'un seuil d'alerte, notamment dans la progression de l'endettement de la commune.