Mardi, 13 Novembre, 2018

OM-PSG : on n'a pas aimé la mauvaise décision de Monsieur Bastien

L1 - OM-PSG : Marquinhos et Strootman racontent leur accrochage "Incompréhensible", "décevant" : l’OM regrette le non-recours à l’arbitrage vidéo
Mickael LaFromboise | 29 Octobre, 2018, 17:13

Mais on fait des réunions avec les arbitres en début de saison, a-t-il rappelé.

"Pour moi, il y a faute, c'est normal", a concédé Marquinhos après le match, estimant avoir été victime d'un block du Néerlandais comme en basket. Alors, messieurs les arbitres, si vous m'entendez, ça ne sert à rien ces réunions, à dire qu'avec la VAR on va laisser terminer les actions et ensuite regarder les vidéos. Sur des matchs comme ça, ce sont des décisions qui changent un match.

Adil Rami a lui adressé un message au corps arbitral à ce propos. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cela ne s'est pas vu dimanche soir à Marseille, lors du Clasico OM-PSG (0-2). On s'est battus et on a fait tout ce qu'on pouvait pour aller chercher un point... À 1-1, au Vélodrome, on peut faire quelque chose avec l'engouement et la ferveur de nos supporters. En zone mixte, Kevin Strootman a assuré ne pas avoir commis de faute, s'appuyant sur les images de l'action. Pour gagner ou faire match nul contre ce genre d'équipe, il faut aussi un peu de réussite, que nous n'avons pas eue. "Il faut qu'on continue comme ça" explique Strootman, un brin énervé. Je milite pour le VAR, malheureusement, il n'est pas encore en circulation. Maintenant, c'est décevant. On a la chance d'avoir la VAR, il faut en profiter.

L'arbitre, lui, n'a pas pipé mot publiquement, comme sa fonction l'y oblige. Je n'ai pas dû faire suffisamment d'études pour comprendre la définition de l'obstruction dans le football.

Moins sage, Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique lyonnais, s'est, lui, fendu d'un tweet pour taquiner ses rivaux marseillais: "Depuis Pékin, je lis les déclarations de Jacques-Henri Eyraud et Rudi Garcia sur l'arbitrage et je suis très étonné, il y avait sûrement plus à dire lors du dernier PSG-OL".

Par ailleurs, Pierre Ménès aurait souhaité que l'arbitre laisse l'action arriver à son terme, quitte à avoir ensuite recours à la VAR pour prendre sa décision. "On ne va pas cracher sur l'arbitrage, on a perdu, c'est comme ça".