Lundi, 22 Octobre, 2018

Nouvelle séance éprouvante à Wall Street après des attaques de Trump

Un négociateur à la Bourse de New York La chute de ces trois indices boursiers a été alimentée par une dégringolade des valeurs technologiques
Napoleon Lievremont | 12 Octobre, 2018, 07:06

Qualifiant cette hausse de "trop agressive", le président américain Donald Trump l'a imputée à une banque centrale (Fed) "en roue libre" contre laquelle il multiplie les attaques. Ils resserrent tellement (les taux).

Au lendemain de sa pire séance depuis février, la Bourse de New York a longtemps hésité sur la direction à suivre mais s'est finalement enfoncée dans le rouge: son indice vedette, le Dow Jones, a perdu 2,13%. "Mais je ne suis vraiment pas d'accord avec ce que la Fed est en train de faire, okay!", a encore lancé M. Trump. Ces taux au jour le jour qui conditionnent les crédits à la consommation et les crédits immobiliers notamment, se situent désormais entre 2% et 2,25%.

Les rendements obligataires américains sont soudainement remontés la semaine dernière, après des propos du président de la Fed Jérôme Powell, qui a laissé entendre que l'institution allait encore durcir sa politique monétaire pour éviter toute surchauffe de l'économie américaine, particulèrement dynamique. Et avec des taux d'intérêt à la hausse, les opérateurs se rabattent sur des placements plus sûrs - et qui rapportent de nouveau - comme les obligations.

Pour la directrice du FMI Christine Lagarde, de tels relèvements de taux "sont un développement nécessaire et inévitable" pour les économies comme les États-Unis enregistrant une croissance robuste, une inflation accrue et un chômage "extrêmement bas". "Cela prend la forme de variations (dans le cours) des devises et de fuites de capitaux", a averti la responsable du Fonds.

Un vent de panique a gagné les places boursières mondiales jeudi, après un mercredi noir à Wall Street causé, selon le président américain Donald Trump, par la politique de relèvement des taux menée par la banque centrale américaine (Fed).

Dans la foulée, les Bourses asiatiques ont également plongé jeudi. Le Nikkei perdait -3,89% à la clôture mercredi et reculait de -3,89% à la mi-séance ce jeudi. L'indice de la bourse sud-coréenne, le Korea Composite Stock Price Index (Kospi), tombait quant à lui en séance de 2,86% à 2.164,98 points, tandis que le Taiex de Taïwan refluait de 5,57% à 9.885,12 points.

"C'est un cumul de raisons: la chute à Wall Street, le bond des taux d'intérêt à long terme, des inquiétudes renouvelées sur les relations commerciales entre la Chine et les États-Unis et une attitude prudente en amont des annonces de résultats d'entreprises", a expliqué à l'agence Bloomberg Juichi Wako, de Nomura Securities à Tokyo.