Lundi, 22 Octobre, 2018

Nadia Murad, de l'esclavage des jihadistes au Nobel de la paix

AFP  B. Weissbrod L. Busacca AFP B. Weissbrod L. Busacca
Manon Joubert | 06 Octobre, 2018, 09:54

Le prix Nobel de la paix 2018 a été remis à Denis Mukwege et Nadia Murad, "pour leurs efforts pour mettre fin à l'emploi des violences sexuelles en tant qu'arme de guerre".

Les deux lauréats incarnent la cause planétaire de la condition féminine au-delà des seuls conflits.

Denis Mukwege, surnommé "l'homme qui répare les femmes", est un gynécologue qui dénonce le recours au viol comme arme de guerre et les mutilations génitales faites aux femmes, en particulier dans l'Est du Congo où il officie. Sa colauréate, Nadia Murad est le témoin qui relate les abus perpétrés à son encontre et d'autres " a justifié Berit Reiss-Andersen, présidente du comité Nobel norvégien.

Kurdophones, les fidèles de cette religion ésotérique ancestrale croient au Dieu unique et au "chef des anges", représenté par un paon.

Selon elle, ce prix constitue une consécration pour le Dr Mukwege et pour la République démocratique du Congo.

Le nouveau prix Nobel de la paix s'est exprimé devant des milliers de survivantes des viols et violences sexuelles au Sud-Kivu. Lors de l'annonce, une pneumologue, en service dans l'hôpital du lauréat, a décrit des scènes de liesse mêlant cris de joie et pleurs dans les couloirs de son lieu de travail.

Mais la percée fulgurante des jihadistes du groupe Etat islamique (EI), en 2014, en a décidé autrement. Ce trafic, Nadia Murad l'a vécu dans sa chair. Elle et les femmes de son village sont condamnées à devenir des esclaves sexuels en proie aux djihadistes. Emmenée à Mossoul, alors contrôlée par l'Etat islamique, la jeune fille a été victime de viols collectifs, vendue à plusieurs reprises comme esclave sexuelle avant de parvenir à s'échapper.

" Mon histoire, relatée honnêtement et prosaïquement, est l'arme la plus efficace donc je dispose pour lutter contre le terrorisme, et j'ai bien l'intention de m'en servir jusqu'à ce que ces crimes soient traduits en justices " prônait-elle à l'AFP en 2016. Denis Mukwege et Nadia Murad se partageront le Nobel qui consiste en un diplôme, une médaille d'or et un chèque de 9 millions de couronnes suédoises (environ 863.000 euros).

Adoptée en 2008 par le Conseil de sécurité de l'ONU, la résolution 1820 stipule que les violences sexuelles en temps de conflit " peuvent constituer un crime de guerre, un crime contre l'humanité ou un élément constitutif du crime de génocide ".