Lundi, 22 Octobre, 2018

Le juge Kavanaugh reçoit l'appui de 2 sénateurs clés — Cour suprême

Le juge Brett Kavanaugh et son accusatrice Christine Blasey Ford qui devrait savoir cette semaine si son témoignage aura permis de barrer au magistrat la route vers la Cour suprême des Etats-Unis Kavanaugh : Trump divise son camp
Manon Joubert | 06 Octobre, 2018, 09:55

C'est en tout cas l'avis du président américain, Donald Trump, qui a dénoncé dans un tweet, ce 5 octobre, la main du financier dans les manifestations et les différentes actions anti-Kavanaugh qui visent les sénateurs sur lesquels repose la responsabilité du vote.

Sauf surprise, le vote final -qui pourrait intervenir dès samedi- devrait donc être similaire à celui enregistré vendredi.

Or, sur les quatre élus ayant jusque-là réservé leur position, trois - les républicains Jeff Flake et Susan Collins, ainsi que le démocrate Joe Manchin - ont fait savoir qu'ils allaient voter pour le juge Kavanaugh, faisant basculer la balance en sa faveur.

Le milliardaire George Soros est-il en partie responsable du climat délétère dans lequel sont plongés les Etats-Unis à l'approche du vote pour confirmer le magistrat conservateur Brett Kavanaugh à la Cour suprême?

Se disant être "un juge indépendant, impartial", il y reconnaît avoir été "peut-être trop ému" lors de son audition devant le Sénat la semaine dernière, au cours de laquelle il avait usé d'un "ton tranchant". Mais selon un sondage NPR/PBS/Marist, cette affaire a réveillé l'électorat républicain, effaçant quasiment les douze points d'avance jusque-là octroyés aux démocrates.

Seule la républicaine Lisa Murkowski s'est finalement opposée à la clôture des débats. L'entrée de Brett Kavanaugh, 53 ans, en son sein, placerait les juges progressistes en minorité pour de nombreuses années. Ce "n'est pas le bon homme pour la Cour en ce moment", a-t-elle expliqué à la presse. "Ce n'est pas ce qu'on veut dans un tribunal, et surtout pas à la Cour suprême".

Le vote de Joe Manchin sera donc scruté de près.

"J'ai dit des choses que je n'aurais pas dû dire".

La Cour suprême est l'arbitre des questions de société les plus épineuses aux Etats-Unis: peine de mort, droit à l'avortement, lois sur les armes à feu, mariage homosexuel.

En colère, le magistrat s'est dit dans la foulée tout aussi certain de son innocence et s'est posé en victime d'une campagne de dénigrement orchestrée par l'extrême gauche.

Confrontés à deux vérités irréconciliables, le Sénat avait, sous la pression d'élus indécis, demandé un complément d'enquête au FBI, qui a rendu son rapport confidentiel mercredi soir à la Maison Blanche.

Au terme d'un processus de confirmation épuisant, 88 jours après avoir été choisi par Donald Trump, le juge Brett Kavanaugh a franchi vendredi une étape décisive dans sa marche vers la Cour suprême. Il ne faut pas en conclure que le Sénat ne prend pas au sérieux la question des violences sexuelles, s'est-elle empressée d'ajouter.

Reste à voir l'impact de ce vote sur les élections parlementaires du 6 novembre: va-t-il pousser les femmes à voter pour les démocrates? "Si le Sénat confirme Kavanaugh, cela va envoyer un message clair et démoralisant aux Américains: si vous êtes agressé sexuellement, il vaut mieux rester silencieux", a-t-elle estimé.