Lundi, 22 Octobre, 2018

Le beau-frère de Jonathann demande une confrontation — Affaire Daval

Il avait joué les veufs éplorés avant d'avouer avoir tué son épouse Alexia Daval Il avait joué les veufs éplorés avant d'avouer avoir tué son épouse Alexia Daval. AFP SEBASTIEN BOZON
Marie-Paule Arceneaux | 05 Octobre, 2018, 02:10

Une demande de confrontation a été déposée par Me Gilles Portejoie auprès du juge d'instruction en charge du dossier ce mardi. Il a ensuite accusé Grégory Gay.

Le 27 juin, dans le bureau du juge, Jonathann Daval minimise son rôle dans la mort de son épouse, dont il s'accusait encore du meurtre quelques mois plus tôt.

D'après les rapports d'experts, Jonathann Daval, principal suspect dans le meurtre de sa femme Alexia, présente une personnalité complexe, qui le rend " dangereux sur le plan criminologique ".

Selon L'Est Républicain, les parents d'Alexia Daval ont également demandé ce jeudi après-midi à être confrontés à Jonathann Daval.

Puis le 29 mai, il affirme avoir mis au courant sa belle-famille le lendemain du drame, et précise avoir obtenu l'aide de son beau-frère Grégory Gay pour faire disparaître le corps.

Début juillet 2018, Jonathann Daval qui reste le principal suspect du meurtre de sa femme avait changé de version. Une femme qui menaçait de "se faire sauter par un autre homme", s'il ne réglait pas ses problèmes d'impuissance. Ce dernier n'a en effet détecté aucune pathologie mentale chez l'informaticien de 34 ans. "Mais il est dangereux sur le plan criminologique", explique l'expert psychiatrique dans son rapport, notamment car il "s'inscrit dans un secret, dans un espace entre le dit et le non-dit" qui "cache au final assez mal une propension à la toute puissance et la dangerosité qu'elle peut impliquer". L'expert le décrie surtout comme " colérique, voire agressif ". "Les tests mettent en lumière un homme déterminé, plutôt dominant", écrit encore le dépositaire de l'expertise commandée par la justice.

Alors que l'avocat de Jonathann Daval s'apprête à demander sa remise en liberté, les conclusions de la première expertise psychologique effectuée sur son client viennent d'être révélées, ce jeudi 4 octobre. Si il y a un hasard de calendrier malheureux sur les dates du dépôt de cette demande et du jour du décès d'Alexia, ça n'a strictement rien à voir de notre part. En un mot: "l'indécence n'a pas de limite" a déclaré Me Portejoie au quotidien. On a besoin d'un Jonathann vivant pour s'expliquer devant la cour d'assises.