Lundi, 22 Octobre, 2018

La Juventus soutient Ronaldo, Nike "profondément préoccupé" par les accusations de viol

Cristiano Ronaldo était en tribunes mardi soir à Turin suspendu pour le match entre la Juventus et les Young Boys en Ligue des champions Accusé de viol, Cristiano Ronaldo dénonce «un spectacle médiatique»
Max Fresnel | 05 Octobre, 2018, 01:11

Ces derniers jours, le cas de viol présumé commis par Cristiano Ronaldo en 2009 dans un hôtel de Las Vegas a été rouvert.

L'affaire avait déjà été dévoilée dans le cadre des Football Leaks en 2017. Cristiano Ronaldo, visé par une plainte pour agression sexuelle déposée par une femme dans le Nevada, a "fermement" démenti mercredi les accusations portées contre lui et dit attendre avec sérénité l'issue des investigations. Lui qui parlait de "Fake News" fait face à une plaignante déterminée, Kathryn Mayorga.

Cette affaire pourrait ternir la réputation du quintuple Ballon d'Or qui a démenti "vigoureusement" les accusations. "Je considère le viol comme un crime abject, contraire à tout ce que je suis et ce en quoi je crois", indiquait Cristiano Ronaldo sur ses réseaux sociaux il y a quelques jours. Aussi déterminé que je sois à prouver mon innocence, je refuse d'alimenter le spectacle médiatique créé par des gens dont la seule intention est de faire parler d'eux à mes dépens.

"Dans un deuxième twitt, Critiano Ronaldo a indiqué qu'il attend les résultats de n'importe quelle enquête dans la sérénité". Mais elle s'était abstenue de citer nommément Ronaldo, se contentant d'évoquer " un joueur de football célèbre.

Accusé d'avoir violé une Américaine de 34 ans à Las Vegas en 2009, Cristiano Ronaldo contre-attaque en évoquant un "cirque médiatique". Ronaldo l'aurait alors invitée, ainsi qu'une amie et d'autres personnes, dans sa suite.

Selon ses dires, c'est pendant qu'elle se déshabillait dans la salle de bain que le footballeur a fait irruption, sexe apparent, pour lui demander une fellation. Et c'est parce qu'elle se protégeait le sexe de ses mains pour éviter d'être pénétrée qu'il l'aurait sodomisée, tandis qu'"elle criait non, non, non". Après cette soirée, une "médiation privée" aurait été organisée entre des représentants de Ronaldo d'un côté, la plaignante, "déséquilibrée émotionnellement", et son avocat de l'autre.

Pour les avocats de Kathryn Mayorga, cet accord est nul et non avenu, notamment en raison de l'état psychologique de leur cliente à l'époque et des pressions exercées à son encontre.