Lundi, 15 Octobre, 2018

Indonésie : deux nouveaux séismes enregistrés dans le pays, le bilan devrait s’aggraver

Indonésie: un fort séisme de 7,5 frappe les Célèbes, Indonésie : l'île de Célèbes frappée par un tsunami après un fort séisme de magnitude 7,5 (vidéo)
Manon Joubert | 03 Octobre, 2018, 02:37

Dans un précédent on avait annoncé que deux puissants séismes de magnitude 6,1 et 7,7 ont été ressenti sur l'île indonésienne de Célèbes. La zone touchée n'est pas une destination touristique, confirme de son côté Eka Moncarre, directrice de l'office de tourisme d'Indonésie en France.

Le tremblement de terre d'une profondeur de 10 kilomètres a frappé le centre de l'île quelques heures après une première secousse qui a tué au moins une personne dans la même région.

Des centaines de personnes s'étaient rassemblées sur la plage de la ville côtière de Palu pour préparer une fête de la ville lorsqu'un mur d'eau s'est fracassé vendredi soir sur le rivage.

Sur l'artère principale de Palu, des foules siphonnaient, avec des tuyaux d'arrosage, de l'essence dans le réservoir souterrain d'une station-service abandonnée.

La plupart des victimes ont été recensées jusqu'à présent à Palu, une agglomération de 350.000 habitants.

Le bilan du violent séisme et du tsunami qui ont frappé l'archipel des Célèbes vendredi est désormais de 1234 morts. Près de 200 000 personnes auraient besoin de recevoir une aide humanitaire d'urgence selon le bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (UNOCHA).

Indonésie: un fort séisme de 7,5 frappe les Célèbes,
Indonésie: Près de 400 morts et 500 blessés dans les séismes et tsunami des Célèbes

Porté par le tsunami qui s'est abattu sur l'Indonésie, un bateau s'est échoué dans le village de Wani sur l'île de Sulawesi.

Nombreux sont les habitants qui patientent dans de longues files d'attente pour obtenir de l'eau potable ou des nouilles instantanées. Un par un, ils ont été placés dans la fosse et une pelleteuse les a recouverts de terre.

A Balaroa, un quartier périphérique de Palu qui abritait un complexe résidentiel, les dégâts sont énormes. "Mais ce dont nous avons réellement besoin, c'est d'eau et de nourriture", a expliqué à l'AFP Burhanuddin Aid Masse, 48 ans. La zone est transformée en une étendue parsemée d'arbres arrachés, de morceaux de béton, de tôles ondulées tordues, de cadres de portes arrachés et de morceaux de meubles.

Sur le terrain, les équipes de recherche mènent une course contre la montre pour sortir des survivants des décombres.

Une jeune femme a pu être retirée vivante de l'hôtel Roa-Roa, a rapporté le site d'informations Detik.com, mais le propriétaire de l'établissement a déclaré samedi qu'une soixantaine de personnes pouvaient être coincées sous les gravats.

Bon nombre d'habitants ont passé les derniers jours à la rechercher leurs proches disparus. Il faut savoir que l'alerte avait été levée avant que le tsunami se produise. Et c'est alors que la deuxième vague, la plus dangereuse, balaye ce qui reste du paysage. Les autorités s'attendent à ce que le bilan final, déjà supérieur au séisme qui avait fait plus de 500 morts en août sur l'île de Lombok, soit encore plus lourd, alors qu'une vaste partie de la région affectée est encore inaccessible.