Lundi, 22 Octobre, 2018

Incarcéré, le braqueur Redoine Faïd a entamé une grève de la faim

Trois complices présumés de Redoine Faïd, le braqueur de Creil mis en examen et écroués Redoine Faïd, incarcéré à Vendin-le-Vieil, a entamé une grève de la faim
Manon Joubert | 09 Octobre, 2018, 01:21

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le braqueur multirécidiviste Redoine Faïd a rejoint le centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil, réputé pour être l'une des prisons les plus sécurisées de France.

Quatre jours après son incarcération, Redoine Faïd fait déjà parler de lui. L'ennemi public numéro l'a fait savoir par courrier à la justice, révèlent lundi Le Figaro et La Voix du Nord qui s'appuie sur plusieurs sources parlementaires.

Trois complices présumés du braqueur Redoine Faïd, dont une jeune femme suspectée de l'avoir logé au cours de sa cavale qui a duré trois mois, ont été mis en examen et écroués dimanche. Trois autres personnes, un autre neveu et les deux autres mis en examen ont été interpellés dans d'autres villes de l'Oise.

Le fugitif, qui s'était échappé de la prison de Réau (Seine-et-Marne) le 1er juillet par hélicoptère, avait été arrêté mercredi dans un appartement à Creil (Oise), d'où il est originaire, après trois mois de traque policière.

Visés par un mandat d'arrêt, son frère et ses neveux ont été mis en examen pour la quasi-totalité des faits reprochés à Redoine Faïd, et le premier a été placé en détention provisoire.

Son frère a quant à lui été placé en détention provisoire à Fleury-Mérogis dans l'Essonne et ses deux neveux à Bois d'Arcy (Yvelines) et Meaux (Seine-et-Marne). L'un d'eux est aussi poursuivi pour "évasion en bande organisée", "enlèvement et séquestration en bande organisée", selon une source judiciaire.

Trois nouveaux complices présumés de Redoine Faïd ont par ailleurs été interpellés lundi matin en région parisienne, a appris l'AFP de sources concordantes.

Redoine Faïd avait déjà séjourné un mois à Vendin-le-Vieil en 2017 à l'occasion de son procès pour une précédente évasion: en avril 2013, il avait quitté la prison de Sequedin à l'aide d'explosifs. Il est menotté et accompagné de plusieurs personnes dans tous ses déplacements.