Mercredi, 14 Novembre, 2018

Grande manifestation pour un nouveau référendum — Brexit

Près de 700.000 Britanniques ont défilé à Londres pour réclamer l'organisation d'un nouveau vote sur le Brexit alors que les négociations patinent avec l'UE. Ph: AFP Brexit : "Nous sommes à 90% d’accord avec les Britanniques", mais la question irlandaise peut faire échouer...
Manon Joubert | 23 Octobre, 2018, 04:57

A un peu plus de cinq mois du retrait britannique de l'Union européenne, des centaines de milliers de partisans du maintien du Royaume-Uni au sein de l'UE ont défilé samedi dans les rues de Londres pour réclamer un second référendum sur le Brexit, la plus importante manifestation à ce jour des "Remainers".

La manifestation a été initiée par le mouvement militant "People's vote " (vote du peuple). Interrogée par l'AFP, la police britannique n'a pas communiqué de chiffre de son côté.

May inflexible L'idée d'un nouveau référendum a gagné en popularité ces derniers mois au Royaume-Uni et des personnalités politiques de tous bords la soutiennent, notamment l'ex-Premier ministre Tony Blair. Un second référendum serait un vote politicien, dans le sens où ce serait les hommes politiques qui diraient au peuple qu'il s'est trompé la première fois et qu'il devrait réessayer. "Les gens ont voté" à 52%, le 23 juin 2016, en faveur de la sortie de l'UE, a déclaré la chef de gouvernement mercredi, déterminée à "mettre en oeuvre" le résultat de ce vote.

Brexit: mobilisation massive à Londres pour le second vote
BARNIER: L'Europe n'est 'pas sûre' de parvenir à un accord sur le Brexit

La Première ministre britannique Theresa May va réitérer lundi son opposition à la solution de l'UE pour résoudre le problème de la frontière irlandaise après le Brexit, tout en assurant que l'accord de retrait est presque finalisé, ont indiqué dimanche ses services.Les négociations entre Bruxelles et Londres sur les conditions de leur divorce achoppent sur le sort de la frontière entre la province britannique d'Irlande du Nord et la République d'Irlande (membre de l'UE) après le Brexit, prévu le 29 mars 2019. "Le temps presse. C'est un sujet urgent". "C'est le Royaume-Uni qui a décidé le Brexit, et c'est le Brexit qui crée un problème en Irlande".

Parmi les orateurs attendus dans le centre de Londres figurent le maire travailliste de Londres, Sadiq Khan, ainsi que des députés des partis conservateur, travailliste, libéral-démocrate, vert, et du SNP (parti indépendantiste écossais).

Au Royaume-Uni, le Brexit divise plus que jamais les Britanniques. Une grande majorité de ma génération a voté pour partir. Les plus jeunes, majoritairement pro-européens, ont défilé en tête de cortège. "Votre génération [les jeunes] est trahie par la mienne", doit leur dire le chef des libéraux-démocrates, Vince Cable.