Lundi, 15 Octobre, 2018

Donald Trump loue l'accord "le plus important" de l'histoire américaine — Libre-échange

Evolution des échanges commerciaux entre les pays de l'ALENA Alena: incertitude sur la conclusion d'un accord entre Ottawa et Washington
Napoleon Lievremont | 02 Octobre, 2018, 01:26

Le nouveau traité, qui doit être ratifié par les parlements américain, canadien et mexicain avant d'entrer en vigueur, comporte notamment un nouvel article, le 32.10, dénommé "Traité de libre-échange avec des pays non membres du marché". "Une tactique de pression qui marche, selon lui".

Donald Trump a martelé que "c'était un privilège de faire commerce avec les Etats-Unis " pour résumer sa pensée en matière de relations commerciales, lui qui dénonce toujours les déficits commerciaux des Etats-Unis, comme des aveux de faiblesse de ses prédécesseurs.

L'Aléna devient "l'Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC)", "un accord commercial de grande qualité qui donnera lieu à des marchés plus libres, à un commerce plus équitable et à une croissance économique solide dans notre région", ont déclaré Ottawa et Washington dans un communiqué conjoint.

"C'est un bon jour pour le Canada", a lancé le Premier ministre canadien Justin Trudeau à la sortie d'un conseil des ministres extraordinaire, promettant d'en dire davantage sur l'accord dans le courant de la journée de lundi.

Washington et Ottawa se sont également mis d'accord pour que le nouveau traité commercial contienne un chapitre sur l'environnement, une première depuis la création de l'Aléna en 1994, et conserve l'exception culturelle canadienne chère au gouvernement Trudeau. Le Premier ministre Justin Trudeau, tout comme Mme Freeland, a répété régulièrement que pour le Canada, pas d'accord valait mieux qu'un mauvais accord.

L'Aléna, un accord trilatéral liant les États-Unis, le Mexique et le Canada depuis 1994, est une des bêtes noires du président Donald Trump, qui l'accuse d'avoir causé la perte de millions d'emplois américains, notamment dans le secteur automobile. Le Québec produit environ les trois quarts du lait canadien.

Le texte de l'accord conclu dimanche soir a été soumis au Congrès américain dès sa conclusion. "[Donald] Trump a écrasé Justin Trudeau", a-t-il enfin estimé. "Il ferme la porte à la fragmentation commerciale de la région", a réagi Jesus Seade, le conseiller économique du président-élu mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador. Il s'est félicité que le Canada ait pu maintenir dans le nouvel accord le mécanisme de règlement des litiges commerciaux, qui est binational et indépendant et que les Américains voulaient éliminer.

Le président Trump qui est engagé dans un bras de fer avec la Chine pour réduire le déficit commercial américain, pourra avoir clos le chapitre de la renégociation de l'Aléna avant les élections de mi-mandat en novembre. "Ceci dit, nous examinons les implications à plus long terme", a dit ce haut responsable canadien.