Lundi, 22 Octobre, 2018

De retour en prison, Redoine Faïd "reste combatif", selon son avocat

Après trois mois de cavale, Redoine Faïd arrêté dans sa ville natale Après trois mois de cavale, le braqueur Redoine Faïd enfin arrêté à Creil
Max Fresnel | 05 Octobre, 2018, 02:06

Redoine Faïd a été arrêté mercredi avant l'aube à Creil (Oise), avant de retourner en prison.

Le célèbre braqueur devait être incarcéré dans la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), ouverte en 2015 et l'une des plus sécurisées de France, selon la Chancellerie. Il a été présenté mercredi à trois juges d'instruction qui l'ont inculpé, notamment pour "évasion en bande organisée". Après des semaines de recherche, il a été retrouvé et arrêté dans l'Oise. Un autre neveu, et deux autres complices ont également été interpellés dans l'Oise.

L'interpellation, dans la ville où a grandi Redoine Faïd, s'est déroulée sans incident, selon une source proche de l'enquête, confirmant une information de BFMTV et Europe 1. Le 1er juillet il s'était évadé en hélicoptère d'une prison en Seine-et-Marne. Il sera "encadré par au moins trois agents et menotté pour tout mouvement en dehors de sa cellule", indique Wilfrid Szala, secrétaire local du SNP Force ouvrière, au Figaro.

Par ailleurs, trois personnes soupçonnées d'avoir apporté un " soutien logistique " à celui qui aime se faire appeler " Doc " ou " Pixie " sont toujours entendues dans les locaux de l'Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) à Nanterre et de la direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) de Versailles (Yvelines).

Redoine Faïd avait été condamné en avril dernier à 25 ans de prison pour son rôle d'organisateur dans un braquage raté en 2010 au cours de laquelle une policière municipale avait été tuée. Fin septembre, cette jeune femme avait pris "à bord de son véhicule une personne vêtue d'une burqa dont l'allure laissait supposer qu'il pouvait s'agir d'un homme".

"C'est dans ce contexte que les opérations ont été accélérées et que les enquêteurs ont interpellé cette nuit, donc à 4H20, Redoine Faïd", a poursuivi le magistrat. "J'ai vu une centaine de policiers cagoulés. J'ai compris que c'était Redoine qu'ils cherchaient".

C'est notamment grâce à l'analyse téléphonique que les enquêteurs ont mis la main sur l'homme de 46 ans. La ministre de la Justice Nicole Belloubet a reconnu une "série de dysfonctionnements" dans cet établissement pénitentiaire.

L'Administration pénitentiaire avait été critiquée pour avoir tardé à transférer Faïd comme l'avait demandé la Direction interrégionale d'Ile-de-France, notant une "menace sérieuse ".

Le criminel s'était auparavant déjà évadé de la prison de Sequedin (Nord) le 13 avril 2013.