Mercredi, 14 Novembre, 2018

Brexit : Londres et Bruxelles n'ont toujours pas d'accord

Brexit : Londres va quitter le marché unique et l'union douanière, annonce le négociateur Barnier Brexit. Theresa May aurait informé ses ministres de l'imminence d'un accord
Manon Joubert | 15 Octobre, 2018, 01:42

La Première ministre britannique aurait réuni jeudi soir son cabinet restreint pour le tenir au courant de l'avancée positive des négociations qui seraient proches d'une percée, selon le Financial Times.

Londres serait-il enfin sur le point de décrocher un accord avec Bruxelles sur le Brexit?

Un porte-parole de Theresa May a balayé le scénario d'une union douanière à durée illimitée, soulignant que " la première ministre n'accepterait jamais un accord qui piégerait le Royaume-Uni de manière permanente ".

"Nous n'y sommes pas encore".

"Si les détails des négociations demeurent encore secrets, une solution de backstop [dans le dossier irlandais] semble être en vue" estime de son côté le journaliste Patrick Smyth dans une analyse publiée sur le site du Irish Times. Celui-ci a affirmé qu'il pourrait lui retirer son soutien en fonction du sort réservé à l'Irlande du Nord dans les négociations du Brexit. La solution européenne maintiendrait l'Irlande du Nord dans l'union douanière, pour éviter le retour d'une frontière physique avec la république d'Irlande voisine, et la province britannique continuerait à être alignée sur les règles du marché unique européen. Ce dernier a annoncé que les discussions n'avaient pas permis d'aboutir à un accord final. "Il y aura des procédures administratives qui n'existent pas encore pour les marchandises en provenance du reste du Royaume-Uni qui arrivent en Irlande du Nord", a expliqué Michel Barnier. Lors d'une allocution devant le parlement européen à Bruxelles, il a ajouté qu'environ 80 à 85% de l'accord du Brexit avait été convenu avec ses homologues britanniques, précisant qu'un accord total pourrait être trouvé d'ici à la semaine prochaine. La majorité absolue du gouvernement conservateur de Theresa May au Parlement repose sur les dix députés du DUP. "Pendant ce temps à Bruxelles, les négociateurs se sont enfermés dans ce qu'ils décrivent comme un tunnel alors que les discussions techniques s'intensifient en prévision du sommet" car ils savent qu'à "chaque fois qu'un pas en avant est franchi dans les négociations, l'information va être diffusée, analysée et déchirée en morceaux au Royaume-Uni, ce qui rend toute avancée encore plus difficile".

Mais à l'issue de sa rencontre avec Dominic Raab, Michel Barnier, négociateur en chef responsable du groupe de travail de la Commission chargé de la préparation et de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni, tout en reconnaissant des avancées dans les négociations, a démenti la conclusion de tout accord en raison notamment de la question de la frontière irlandaise.