Mercredi, 14 Novembre, 2018

Armes nucléaires: Donald Trump veut résilier un important traité

Edition numérique des abonnés Donald Trump confirme le retrait américain d'un traité sur les armes nucléaires avec la Russie
Manon Joubert | 23 Octobre, 2018, 01:46

Chantre par le passé d'une chute du régime iranien, il faisait partie de ceux qui plaidaient pour " sortir de l'accord iranien " signé en 2015 par plusieurs pays avec Téhéran pour l'empêcher de se doter de l'arme nucléaire.

Emmanuel Macron, a souligné, auprès de Donald Trump, "l'importance" de ce traité.

Faire pression sur la Russie pour qu'elle rentre dans le rang ou volonté réelle de sortir du traité nucléaire qui a mis fin à la course aux armements de la Guerre froide?

"Nous rejetons ces méthodes, qui deviennent de plus en plus fréquentes dans la politique américaine vis-à-vis de la Russie".

"Nous avons fourni des preuves indiquant que ce sont les États-Unis eux-mêmes qui ont sapé les fondements de cet accord, développant des missiles qui peuvent être utilisés non seulement comme intercepteurs, mais aussi comme missiles à courte et moyenne portée", a-t-il poursuivi. "Nous pouvons faire d'autres choses, y compris imposer des sanctions". En fait, a-t-il ajouté dans un entretien au journal russe Kommersant, ils ont dit: "c'est vous qui violez le traité". Moscou a estimé dimanche que cette décision était "un pas très dangereux".

"Nous espérons qu'il va nous expliquer de façon plus substantielle et claire, au cours de nos rencontres demain et après-demain, quelles actions les Etats-Unis comptent entreprendre", a encore dit M. Riabkov. Le conseiller, connu pour ses positions fermes, avait notamment prévu d'y rencontrer à partir d'aujourd'hui le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et le secrétaire du Conseil de sécurité, Nikolaï Patrouchev.

Le traité INF a été signé en 1987, à la fin de la Guerre froide, par le dernier dirigeant de l'Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev et le président américain de l'époque, Ronald Reagan.

Washington pense que la Russie, en violation du traité INF, développe un système terrestre de lancement de missiles qui lui permettrait de mener des frappes nucléaires en Europe, ce que Moscou dément. Donald Trump a fait cette annonce alors même que son conseiller à la Sécurité nationale, John Bolton, s'apprêtait samedi à se rendre à Moscou samedi pour "poursuivre" le dialogue controversé entamé en juillet entre le président des États-Unis et son homologue russe Vladimir Poutine. Ce serait aussi lui qui bloquerait toute négociation pour une extension du traité New Start sur les missiles stratégiques, qui arrive à expiration en 2021. Ce traité, en abolissant l'usage de toute une série de missiles d'une portée variant de 500 à 5.500 km, avait mis un terme à la crise déclenchée dans les années 1980 par le déploiement des SS-20 soviétiques à têtes nucléaires ciblant les capitales occidentales.

Moscou a répondu aux accusations américaines par d'autres accusations.

Pour Sergueï Riabkov, l'administration américaine se sert du traité INF pour exercer un chantage envers Moscou et met en péril la sécurité internationale. Le président américain a accusé la Russie de le violer "depuis de nombreuses années". L'INF concerne les armes nucléaires de portée intermédiaire.