Mardi, 13 Novembre, 2018

Après la polémique, le gouvernement débloque 21 millions d'euros — Loto du patrimoine

Loto du patrimoine: les taxes iront au budget de l'Etat reconnaît Gérald Darmanin STEPHANE DE SAKUTIN AFP
Max Fresnel | 28 Octobre, 2018, 03:47

La persévérance de Stéphane Bern aura fini par payer. L'animateur avait même menacé d'abandonner purement et simplement la mission tant il avait le sentiment que les gens s'étaient sentis floués car ils avaient acheté des tickets de loto, non pour jouer, mais pour soutenir le patrimoine.

D'après les calculs réalisés par le magazine Capital, l'Etat a perçu jusqu'à présent 8,4 millions d'euros (M€) de recettes fiscales (7,3 M€ pour les tickets à gratter et 1,1 M€ pour les grilles du Super Loto) contre 14,4 M€ de gains pour la Fondation du Patrimoine en charge des projets culturels et de rénovation.

Les deux ministres ont rendu hommage à l'engagement de Stéphane Bern qui, à la demande d'Emmanuel Macron, a suscité une "mobilisation exceptionnelle des Français dans le cadre du Loto du Patrimoine" depuis le printemps. Si les bénéfices estimés, entre "15 et 20 millions d'euros", seront bien reversés au patrimoine, le montant des taxes prélevées par l'État n'a quant à lui pas été précisé.

Une goutte d'eau pour l'Etat qui représente tant pour le patrimoine.

"J'ai utilisé ma notoriété pour servir une cause, celle du patrimoine". Selon lui, cette rallonge permettra de pérenniser l'opération: "Il fallait protéger l'idée pour l'année prochaine. Les taxes sont touchées par l'Etat", a argué le ministre. Les émissions de Stéphane Bern en prime time sur de grandes chaînes de télévision ont eu un grand impact pour faire connaître certains des monuments menacés.

La "Mission Patrimoine" a connu un immense succès auprès du public. C'est moins que d'habitude, puisque l'État prélève, en général, 20% des sommes misées.

Stéphane Bern contre-attaque. Interpellé par des internautes sur Twitter, Stéphane Bern a vivement réagi à cette annonce: "Tout doit aller au patrimoine en toute transparence".

Il y a toutefois une solution plus simple: laisser l'argent aller dans les caisses de l'Etat et le redistribuer ensuite, en augmentant, par exemple, le budget du ministère de la Culture afin que ce dernier finance la restauration du patrimoine. "Mais, moralement, je lui demande de renoncer à ces taxes pour abonder en faveur du Loto", a expliqué l'animateur au Parisien en soulignant qu'il avait "bon espoir d'y parvenir".

" Suivez toutes les infos du Figaro culture sur Facebook et Twitter".