Lundi, 15 Octobre, 2018

Tesla : Elon Musk poursuivi par le gendarme de la Bourse américaine

Edition numérique des abonnés Tesla : le PDG Elon Musk poursuivi par le gendarme de la Bourse pour fraude
Napoleon Lievremont | 29 Septembre, 2018, 12:47

Tesla, le fabricant américain de voitures électriques, dégringolait à Wall Street vendredi, alors que le gendarme des marchés financiers (SEC) accuse officiellement son emblématique patron, Elon Musk, d'avoir induit en erreur les investisseurs en évoquant dans un tweet un retrait de la Bourse.

De fait, le gendarme de la Bourse souhaite que Tesla écope d'amendes, mais surtout, il souhaite interdire Elon Musk de siéger au conseil d'administration de toutes entreprises, ou d'assurer une fonction de dirigeant. La SEC demande également à ce que le PDG rembourse les pertes enregistrées par les investisseurs. Le 7 août 2018, Elon Musk publie le tweet qui met le feu aux poudres: "Je considère une sortie boursière de Tesla à 420 $ l'action". "Cette action injustifiée de la part de la SEC me laisse profondément triste et déçu", a déclaré le PDG à CNBC. L'intégrité est la valeur la plus importante de ma vie et les faits montreront que je n'ai jamais compromis cela.

Le document de la SEC précise que Musk a rencontré des représentants du fonds le 31 juillet et a discuté de la manière dont l'entreprise pourrait être privée, bien qu'aucun engagement n'ait été pris et qu'aucun chiffre n'ait été discuté.

Ce prix valorisait alors Tesla à plus de 71 milliards de dollars et aurait requis au moins 50 milliards de financements si Elon Musk gardait sa participation de 20%.

Elon Musk, qui recourt depuis longtemps à Twitter pour critiquer les nombreux vendeurs à découvert pariant contre Tesla en Bourse, faisait déjà l'objet de plusieurs procédures judiciaires en lien avec son tweet du 7 août, lequel avait provoqué d'importantes variations du titre.

Au-delà du problème lié à l'éventuel départ d'Elon Musk en lui-même, tous ces remous autour de la société " pourraient entamer la confiance des investisseurs, des clients et des fournisseurs ", soulignent les analystes de JPMorgan. "J'envisage de retirer Tesla de la cote au prix de 420 dollars".

Le groupe avait finalement abandonné cette idée quelque temps après et l'action avait perdu jusqu'à 30% de sa valeur. " Ni la célébrité, ni la réputation d'être un innovateur technologique", ne permettent de s'affranchir des règles a averti Stephanie Avakian.

La SEC a aussi relevé dans sa plainte que, selon un mail interne envoyé par Elon Musk au conseil d'administration, il avait arrondi le prix à 420 dollars parce que c'était un code désignant la consommation de cannabis et que sa compagne "trouverait ça marrant".

Selon le Wall Street Journal, la SEC et le Pdgde Tesla s'étaient pourtant mis d'accord en amont sur un règlement amiable pour éviter les poursuites, cela dès l'ouverture de l'enquête de la SEC le 25 août dernier.

Autant d'éléments de nature à renforcer les doutes de certains analystes sur son équilibre mental et sa capacité à diriger Tesla qui, par ailleurs, perd beaucoup d'argent.