Lundi, 15 Octobre, 2018

Mediapart dévoile un selfie d'Alexandre Benalla exhibant son arme pendant la campagne

Alexandre Benalla une arme à la main Alexandre Benalla une arme à la main... CAPTURE D'ÉCRAN TWITTER MEDIAPART
Napoleon Lievremont | 26 Septembre, 2018, 01:51

Selon le site d'information, ce cliché montrant M. Benalla en compagnie de deux hommes et d'une serveuse au visage flouté aurait été pris entre les deux tours de la présidentielle dans un restaurant de Poitiers, à quelques kilomètres de Châtellerault où Emmanuel Macron venait de tenir un meeting.

Le procureur de la République de Poitiers, Michel Garrandaux, a estimé que les faits relatés par Médiapart étaient "susceptibles de recevoir une qualification pénale", a-t-on expliqué. "À la fin du repas, vers minuit et demi, une jeune serveuse qui s'occupait du service de la table du SO fait un selfie avec trois de ses membres". Le journal se tournait vers l'intéressé dans le cadre de son supplément consacré aux gardes du corps des personnalités du cinéma et du monde des affaires. Le futur président et son staff, au moins une quarantaine de personnes. Elle a évoqué le selfie.

Cet ex-directeur, qui a quitté ses fonctions en avril 2018, se dit surpris par une révélation aussi tardive. Nos confrères de Médiapart l'affirme dans un article publié ce lundi 24 septembre, en s'appuyant sur une photo prise par une serveuse dans un restaurant de la ville.

Après avoir juré devant les sénateurs qu'il n'avait jamais porté d'arme en dehors du QG de campagne d'Emmanuel Macron, un selfie plus que gênant vient aujourd'hui mettre à mal la défense d'Alexandre Benalla.

C'est un nouveau document embarrassant pour Alexandre Benalla que révèle Mediapart lundi.

Sur la photo que dévoile Mediapart, Benalla a en effet sorti son arme, "visiblement un Glock, soit la marque d'arme qu'Alexandre Benalla était autorisée de détenir au sein du QG de campagne, mais absolument pas en dehors", écrit le site. "On n'est pas mabouls, il y a un risque pour la réputation du candidat...", avait-il répondu.

Benalla dément. Interrogé par Mediapart, Alexandre Benalla assure une nouvelle fois n'avoir "jamais porté à la ceinture une arme à feu à l'extérieur du QG de campagne".

Ce permis lui a depuis été retiré après son licenciement et sa mise en examen le 22 juillet pour des violences sur un manifestant en marge du défilé du 1er-Mai place de la Contrescarpe à Paris.