Mardi, 13 Novembre, 2018

La Russie annonce avoir retrouvé les suspects — Empoisonnement au Novitchok

Le président russe Vladimir Poutine au Forum économique oriental à Vladivostok le 12 septembre 2018 Le président russe Vladimir Poutine au Forum économique oriental à Vladivostok le 12 septembre 2018
Manon Joubert | 14 Septembre, 2018, 02:54

Le Royaume-Uni fera tout pour qu'Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov, citoyens russes désignés par Londres comme les deux principaux suspects de l'affaire Skripal, comparaissent devant la justice, s'ils quittent un jour le sol russe, a appris l'agence Sputnik auprès d'un représentant du bureau de la Première ministre britannique Theresa May.

Devant la caméra, les deux hommes d'une quarantaine d'années, d'apparence sportive, portent des sweat-shirts sombres presque identiques et semblent mal à l'aise. "Si ces deux suspects sont prêts à répondre à des questions à la télévision russe, qu'ils viennent ici répondre à des questions approfondies sur ce que nous savons qu'ils ont fait".

Rouslan Bochirov et Alexandre Petrov, quant à eux, nient avoir tenté de tuer Sergueï Skripal. Venus à Londres pour "s'éclater", ils voulaient absolument voir la fameuse cathédrale de Salisbury, "connue pour sa flèche de 123 mètres".

" Nous sommes revenus le 4 parce qu'à Londres, tout avait fondu". L'homme confie qu'Alexandre Petrov et lui, désormais, ont peur. Ce dernier y affirme "n'avoir pas de commentaires à faire pour le moment, mais peut-être plus tard, la semaine prochaine".

Sergueï et Ioulia Skripal avaient été tirés d'affaire après un lourd traitement médical. "Selon la police britannique " la plus haute concentration de l'agent neurotoxique " utilisé pour empoisonner l'ex-agent double " se trouvait sur la porte d'entrée " de son domicile ".

Derrière le petit écran, quand on leur demande s'ils sont des agents du renseignement militaire russe (GRU), les deux hommes répondent par la négative.

" Nous travaillons dans l'industrie du fitness", ajoute Alexandre Petrov en détaillant leur travail: acheter des compléments alimentaires, des protéines, raisons pour lesquelles ils se déplacent régulièrement en Europe pour " étudier le marché et découvrir les nouveautés ". "Et n'importe quel policier aurait posé des question pour savoir pourquoi un homme a un parfum pour femme dans ses bagages", a assuré Rouslan Bochirov.

" Ils ont refusé de montrer leur passeport à la caméra ", a-t-elle ajouté après cette interview de 25 minutes.

Les deux hommes accusés par Londres d'être des agents du renseignement militaire russe et d'avoir empoisonné l'ex-espion Sergueï Skripal et sa fille en Angleterre sont sortis jeudi de leur silence, assurant être innocents et avoir visité Salisbury en touristes.

Depuis le départ, le Royaume-Uni accuse Moscou d'être à l'origine de l'attaque, qui avait engendré une grave crise diplomatique entre le Kremlin et les Occidentaux.

L'affaire a connu un rebondissement en juin quand un couple a été empoisonné au Novitchok à Amesbury, ville voisine de Salisbury, tuant une femme de 44 ans. Deux autres personnes ont été victimes de la même substance après avoir manipulé un flacon trouvé par hasard et qui en contenait.