Mercredi, 19 Septembre, 2018

Djokovic surmonte l’humidité, le Japon à la fête — US Open

Edition numérique des abonnés Voici le changement de côté le plus long et improbable de la quinzaine
Mickael LaFromboise | 09 Septembre, 2018, 02:26

La pique est directement adressée aux organisateurs du tournoi et à la structure du nouveau court Arthur-Ashe, qui dispose depuis 2016 d'un toit rétractable. Et le Serbe s'est surtout distingué par sa quantité d'occasions non transformées: quatre balles de break converties sur vingt obtenues!

C'est donc Millman, pour la première fois de sa carrière en deuxième semaine en Grand Chelem, qui se mesurera à Djokovic pour une place dans le dernier carré. Je dois prendre au moins dix tee-shirts par match! Et au bout de deux jeux, je suis trempé.

Au passage, Nishikori a pris sa revanche sur Cilic, qui l'avait privé de trophée en finale de l'US Open en 2014. Djokovic, sacré à Flushing Meadows en 2011 et 2015, y affrontera vendredi le Japonais Kei Nishikori (19e), venu à bout du N.7 mondial Marin Cilic en cinq manches et plus de quatre heures.

A 28 ans, le Japonais, ex-N.4 mondial aujourd'hui 19e, confirme son retour au plus haut niveau après avoir été éloigné du circuit pendant six mois, entre août 2017 et février dernier, la faute à un poignet droit blessé et opéré.

L'affiche de la première demi-finale est déjà connue: le n°3 mondial Juan Martin del Potro défiera le n°1 mondial Rafael Nadal.

En dominant l'Espagnole Carla Suarez Navarro (24e) en deux sets 6-4, 6-3, l'Américaine Madison Keys (23 ans, 14e), finaliste sortante, affrontera Naomi Osaka pour une place en finale.

Sa victoire express aux dépens de l'Ukrainienne Lesia Tsurenko (36e) acquise 6-1, 6-1 en moins d'une heure, c'est en anglais qu'Osaka a répondu aux questions des journalistes nippons.

La jeune Japonaise, qui a entamé la saison autour de la 70e place mondiale, s'est révélée au printemps sur ciment américain en s'offrant le tournoi d'Indian Wells puis en battant Serena Williams au premier tour à Miami.

Mais en Grand Chelem, son meilleur résultat était jusque-là un huitième de finale à l'Open d'Australie en janvier. C'est au moment où il était sur le point de mener deux manches à zéro que les choses ont déraillé. "J'étais en panique à l'intérieur, mon corps tout entier tremblait mais j'ai bien joué", a raconté Osaka, qui a accueilli sa qualification pour le dernier carré sans émotion apparente, deux jours après avoir fondu en larmes après le succès qui lui avait ouvert les portes des quarts de finale.