Mercredi, 19 Septembre, 2018

Deux suspects identifiés — Affaire Skripal

Ph. Met Police Ph. Met Police
Manon Joubert | 06 Septembre, 2018, 10:54

Les deux suspects "sont arrivés à Londres le vendredi 2 mars à l'aéroport de Gatwick sur le vol SU2588", a précisé M. Basu. L'annonce a été faite peu après le lancement d'un mandat d'arrêt à l'encontre de deux hommes titulaires de passeports russes aux noms d'Alexander Petrov et Ruslan Bochirov. Ces deux hommes sont visés par deux mandats d'arrêt dans l'affaire de l'empoisonnement au Novitchok de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, en Angleterre, a annoncé la police britannique, mercredi 5 septembre. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, avait accusé la Russie d'être derrière leur empoisonnement.

Montrant les photos des deux hommes, le chef de l'antiterrorisme, Neil Basu, a lancé un appel "au public à travers le monde: les reconnaissez-vous?".

"Des traces de Novitchok ont été retrouvées dans leur chambre d'hôtel", a assuré la dirigeante conservatrice devant les députés britanniques.

Sur la base des informations fournies par le renseignement britannique, Theresa May a précisé que les deux suspects étaient des agents du GRU, le renseignement militaire russe, et que leur opération avait sans doute été validée à un haut niveau de la hiérarchie russe, au-dessus du GRU.

La Russie a affirmé ne pas les connaître et a dénoncé une "manipulation de l'information".

Le 4 mars, "nous pensons qu'ils ont contaminé la porte d'entrée (de Sergueï Skripal) au Novitchok" avant de quitter le pays via l'aéroport d'Heathrow le jour-même, a ajouté M. Basu.

L'empoisonnement avait déjà été attribué par Londres à Moscou, qui nie toute implication, ce qui avait engendré une crise diplomatique entre le Kremlin et les Occidentaux. "Les noms et les photographies qui ont été publiés dans les médias ne nous disent rien ", a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe.

Selon les autorités britanniques, trois mois après l'empoisonnement des Skripal, le Novitchok a fait deux nouvelles victimes à Amesbury, ville voisine de Salisbury, dont l'une est décédée.

L'histoire qui pourrait être le scénario d'un film à suspense démarre en mars dernier lorsque l'ex-agent double russe Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia, 33 ans, sont retrouvés inconscients sur un banc à Salisbury (sud de l'Angleterre), empoisonnés au Novitchok.

Charlie Rowley, 45 ans, et sa compagne Dawn Sturgess, 44 ans, avaient été admis à l'hôpital de Salisbury le 30 juin. Charlie Rowley avait, lui, pu quitter l'hôpital mais fin août il y avait été réadmis pour des problèmes de vision, selon son frère.