Mardi, 13 Novembre, 2018

Choléra en Algérie: les contre-mesures adoptées au Maroc

Choléra / 56 cas confirmés, 161 personnes hospitalisées Le Maroc prend des mesures suite à l'apparition du choléra en Algérie
Marie-Paule Arceneaux | 02 Septembre, 2018, 02:08

Le département du professeur Mokhtar Hasbellaoui indique que le nombre de personnes hospitalisées pour suspicion de choléra a chuté à plus de la moitié (56%) au cours des trois derniers jours.

Aucun cas de choléra n'a été enregistré dans la province de Sidi Ifni, a indiqué mercredi la délégation du ministère de la Santé de la province, en démentant les informations relayées par certains sites électroniques sur l'apparition de l'épidémie dans la ville de Lakhssas.

C'est la première fois depuis 22 ans que le choléra réapparaît en Algérie. Bilan provisoire: 31 décès sur 1.814 cas déclarés. Le gouvernement rejette ces appels en insistant sur le fait que la situation est " complètement sous contrôle ".

Le choléra est une infection intestinale aiguë provoquée par l'ingestion d'aliments ou d'eau contaminés par un vibrion, qui provoque fortes diarrhées et vomissements. Il se produit le plus souvent dans les endroits où les installations sanitaires et les égouts sont médiocres et peut être mortel en quelques heures s'il n'est pas traité.

Le ministère de la Santé tient à rappeler, par la même occasion, les principales mesures visant à endiguer la propagation de la maladie, à savoir le lavage soigneux des mains avec du savon et de l'eau propre plusieurs fois dans la journée, particulièrement avant le contact avec un aliment, avant chaque repas et après l'utilisation des toilettes, le lavage des légumes et des fruits avant leur consommation ainsi que l'ébullition et la javellisation de l'eau de stockage avant son utilisation. Les médias algériens et les internautes, ont fustigé la gestion de la crise par les autorités.

Une surveillance accrue de l'eau et des produits alimentaires en circulation sur le marché a été mise en place.

Notons que 62 cas de choléra ont été jusque-là enregistrés.

Afin de rassurer la population, le département de la Santé a publié un communiqué dans lequel il affirme qu'"aucun cas de cette épidémie n'a été enregistré au Maroc".

Au Maroc, le ministère de la Santé précise que les centres de soins et les hôpitaux du royaume ont reçu des circulaires et des recommandations précises.