Lundi, 22 Octobre, 2018

Canal+ condamné à verser 3,4 M d'euros à l'animatrice Maïtena Biraben

Les prud'hommes ont rendu leur jugement ce 27 septembre. C'est une grande victoire de Maïtena Biraben face à Canal Plus Les prud'hommes ont rendu leur jugement ce 27 septembre. C'est une grande victoire de Maïtena Biraben face à Canal Plus. Philippe Mazzoni
Max Fresnel | 28 Septembre, 2018, 02:03

Le 2 juin 2016, un communiqué de Canal+ annonçait la décision de Maïtena Biraben de quitter la présentation du Grand Journal ainsi que la chaîne, lui souhaitant au passage "un plein succès dans ses projets".

L'ex-animatrice du Supplément et du Grand Journal, sur Canal +, avait saisi les prud'hommes concernant son limogeage de la chaîne de Vincent Bolloré qu'elle accuse de "licenciement nul ou sans cause réelle et sérieuse ". Après une forte chute d'audience, la journaliste avait été écartée de l'émission à l'été 2016, au bout d'une seule saison, puis licenciée en juillet pour "faute grave", ce qui empêchait le versement des très fortes indemnités prévues dans son contrat. Maïtena Biraben réclamait 4 millions d'euros.

En détails, ils lui accordent 38.456,22 euros de rappel de salaire sur mise à pied à titre conservatoire et 3.845,62 euros de congés payés afférents, 162.500 euros d'indemnités de préavis et 16.250 euros de congés payés afférents, 138.356 euros d'indemnités de licenciement, 2,550.000 euros d'indemnités contractuelle de rupture, 510.000 euros d'indemnités de licenciement sans cause réelle et sérieuse, et 1000 euros d'article 700. Au printemps 2016, "quand Vincent Bolloré s'est aperçu que le nouveau format du Grand Journal ne faisait pas remonter les audiences, il a décidé de se séparer de Maïtena", selon l'avocate de l'animatrice. Mais en réalité, elle a été licenciée pour "faute grave". Antoine de Caunes qui animait Le Grand Journal est remercié. Depuis l'arrivée de Vincent Bolloré à la tête du groupe, les tranches en clair de Canal+ ont été fortement réduites et plusieurs émissions emblématiques supprimées.