Mardi, 13 Novembre, 2018

Alibaba: Jack Ma va annoncer sa succession mais pas sa retraite

Jack Ma co-fondateur du géant chinois Alibaba le 19 avril 2018 à BangkokPlus Jack Ma co-fondateur du géant chinois Alibaba le 19 avril 2018 à BangkokPlus
Napoleon Lievremont | 11 Septembre, 2018, 01:11

Dans sa lettre intitulée "Bonne fête des professeurs", M. Ma a indiqué qu'il prendrait sa retraite le 10 septembre 2019, date du 20e anniversaire de la création d'Alibaba. Jack Ma restera cependant membre du Board jusqu'à l'assemblée générale des actionnaires prévue en 2020. Comme l'explique le journal chinois, le plan de retraite du président fondateur du groupe s'étalera sur une dizaine d'années, durant lesquelles "une génération de dirigeants plus jeunes " sera préparée à "prendre les rênes de l'entreprise ".

Fondé en 1999 dans un appartement de Hangzhou, dans l'est de la Chine, Alibaba est la plus grosse capitalisation boursière d'Asie avec une valorisation de 360 milliards d'euros à la bourse de New York.

Il laisse aujourd'hui un groupe diversifié en robuste forme financière: Alibaba a récemment annoncé un bond de 61% de son chiffre d'affaires trimestriel, à 12,2 milliards de dollars, toujours dopé par de solides recettes publicitaires. Ses plateformes d'e-commerce Taobao et Tmall contrôlent 60% du marché chinois.

Pour autant, "l'esprit et la philosophie insufflés par le fondateur sont l'âme du succès du groupe, et Alibaba n'a pas d'alternative pour remplacer Jack Ma", avertit Fang Xingdong, entrepreneur web bon connaisseur de l'entreprise. Dix-neuf ans plus tard, Jack Ma est le propriétaire de l'un des géants de l'Internet chinois, pesant près de 40 milliards de dollars annuels. Cet ex-professeur d'anglais a vécu une ascension fulgurante.

Alibaba mise sur son avance technologique dans l'intelligence artificielle pour mieux cibler les publicités et résister ainsi à la concurrence exacerbée de rivaux chinois en plein essor. Alibaba est dirigé actuellement par Daniel Zhang, qui pourrait succéder à Jack Ma à la présidence, ajoute le New York Times. "Si c'est dans le fleuve, nous vaincrons", avait alors déclaré Ma, vantant son ancrage local.

Ces derniers jours, Jack Ma avait distillé des indices sur prochain départ. Tencent pousse notamment ses pions dans le paiement mobile avec Wechat Pay, gagnant des parts de marché sur Alipay, la solution d'Alibaba. Dans le cadre d'un entretien à Bloomberg TV, diffusé jeudi, Jack Ma a précisé qu'il voulait suivre l'exemple de Bill Gates afin de devenir l'un des plus généreux philanthropes du globe.