Mardi, 13 Novembre, 2018

Accusé de multiples abus sexuels, le patron de CBS est finalement tombé

Le patron de la chaîne CBS sur le point de quitter après des allégations d'abus sexuels Accusé de multiples abus sexuels, le patron de CBS est finalement tombé
Napoleon Lievremont | 11 Septembre, 2018, 01:07

Une deuxième série d'accusations d'abus sexuels aura eu raison du PDG de CBS: la chaîne américaine a annoncé dimanche 9 septembre dans la soirée le départ de Leslie Moonves, nouveau trophée pour le mouvement #MeToo, après que six nouvelles femmes l'eurent accusé. Le New Yorker a en effet dévoilé que six nouvelles femmes l'accusaient de les avoir harcelées ou agressées entre les années 1980 et les années 2000. Certaines femmes qui ont repoussé ses avances l'accusent aussi d'avoir entravé leur carrière. Ces nouvelles accusations s'ajoutent à celles de six premières femmes qui avaient déjà pointé du doigt le dirigeant en juillet dernier pour ses dérapages tels que des embrassades de force et des attouchements.

"Le principal intéressé a démenti les faits, qualifiant ces accusations d'" épouvantables ". Ce dimanche, de nouveaux témoignages sont venus accabler Leslie Moonves. Leslie Moonves a déclaré que des relations étaient consenties avec trois des femmes citées par le magazine. Elles ont mené un "effort concerté" pour "détruire mon nom, ma réputation, ma carrière", a-t-il accusé à son tour.

Shari Redstone, qui voulait fusionner CBS avec le groupe Viacom que sa famille contrôle également - malgré l'opposition de Moonves et d'autres responsables de la chaîne - a assigné la direction de CBS en justice en l'accusant de vouloir diluer ses droits de vote à 20% seulement.

Depuis les révélations de juillet, Leslie Moonves faisait l'objet d'une enquête interne, parallèle aux recours judiciaires.

Plusieurs médias, citant des sources proches du dossier, avaient souligné que, si le contrat de M. Moonves prévoyait initialement une indemnité de départ d'environ 180 millions de dollars, les négociations, suite aux premières accusations, tournaient autour de quelque 100 millions de dollars d'indemnités. CBS a finalement indiqué qu'elle ne paierait " aucune indemnité à ce stade ". La somme avait choqué les partisans de #MeToo et certaines de ses accusatrices. "Il devrait prendre cet argent et le donner à des associations de victimes d'abus sexuels".

Le mouvement Time's Up, relais de #MeToo dans de nombreux secteurs économiques, a dénoncé sur Twitter "une culture de complicité toxique chez CBS".

Depuis le début de l'affaire Weinstein en octobre, des dizaines d'hommes de pouvoir américains ont été poussés vers la sortie dès les premières accusations de harcèlement ou d'abus sexuels rendues publiques.