Mercredi, 17 Octobre, 2018

Onze enfants découverts séquestrés dans un repaire délabré — Etats-Unis

SHERIFF’S OFFICE SHERIFF’S OFFICE
Manon Joubert | 11 Août, 2018, 03:40

L'horreur succède à la stupeur après la découverte de onze enfants retenus dans un campement de fortune au moins un des onze enfants retrouvés dans un campement de fortune d'Amalia, au Nouveau-Mexique (Nouveau-Mexique).

Deux hommes - Siraj Wahhaj et Lucas Morten - ont été arrêtés durant cette opération de police, menée dans le cadre d'une enquête lancée à Jonesboro, dans l'État de Géorgie, lorsque le premier a été accusé d'avoir enlevé son enfant.

La façon dont ces enfants ont été rassemblés dans ce centre est encore peu connue. Les enfants y vivaient dans "les pires conditions de vie et de pauvreté que j'aie jamais vues", a confié un officier.

Selon les policiers, il s'agissait d'"un complexe de fortune entouré de pneus et d'un mur de terre".

Le shérif Hogrefe avait obtenu le 2 août un mandat de perquisition pour un " campement de fortune entouré de pneus et d'un chemin de terre " où le père de 39 ans était supposé se cacher en compagnie d'un autre homme, identifié comme Lucas Morten.

Sans données suffisantes pour intervenir, les autorités ont dû patienter.

Ces enfants auraient cependant réussi à déjouer la surveillance des leurs geoliers et auraient envoyé au shérif un message disant: "Nous avons faim et avons besoin de nourriture et d'eau".

Les cinq adultes et 11 enfants "qui ressemblaient à des réfugiés du Tiers-monde" ont été trouvés "sans nourriture ou eau fraîche" et "sans chaussures, sans hygiène personnelle et vêtus essentiellement de chiffons sales", a décrit la police, ajoutant que le spectacle était "déchirant".

Le matin du 3 août, une dizaine d'officiers ont lancé l'opération, découvrant dans le taudis décrit comme "une caravane étroite, enterrée dans le sol, couverte de plastique, sans eau, canalisations ou électricité", deux hommes armés d'un fusil d'assaut AR-15, ainsi que cinq chargeurs armés de 30 balles, et quatre pistolets chargés.

Selon la police tous les hommes arrêtés étaient des extrémistes musulmans. C'est après l'interrogatoire des suspects vendredi 3 et samedi 4 août que les policiers sont retournés sur place, et ont retrouvé la dépouille de l'enfant. Les enfants ont quant à eux été placés en garde préventive alors que les recherches se poursuivent puisque l'un d'entre eux manque toujours à l'appel. La police cherchait en effet un petit garçon de trois ans disparu en décembre dernier. La police soupçonne qu'il se soit trouvé dans le repaire quelques semaines plus tôt, mais aucune des personnes n'a donné de détails à son sujet.