Mercredi, 17 Octobre, 2018

Monsanto condamné à verser 289 millions de dollars — Glyphosate

Monsanto reconnu coupable dans le procès Roundup Monde Monsanto reconnu coupable dans le procès Roundup France Monsanto: un jardinier californien attaque le géant agrochimique
Napoleon Lievremont | 13 Août, 2018, 04:41

Après la condamnation historique de Monsanto à payer 289 millions de dollars à un jardinier atteint d'un cancer, Nicolas Hulot affirme vouloir défendre le principe de précaution en matière de pesticides.

Père de deux enfants, il a été diagnostiqué il y a deux ans d'un lymphome non-hodgkinien, incurable, qui lui vaut de nombreuses lésions sur le corps. Une entreprise rachetée par Bayer pour répondre à la phase de consolidation dans l'agrochimie, notamment avec le rapprochement entre les deux américains Dow et DuPont l'an dernier.

" Nous avons enfin pu présenter au jury les documents internes tenus secrets par Monsanto prouvant que la société savait depuis des décennies que le glyphosate, et en particulier le Roundup, pouvait être une cause de cancer", a déclaré Brent Wisner, l'un des avocats de M. Johnson, comme pouvait-on lire ce samedi dans les colonnes du Monde.

Selon l'un des avocats du demandeur, le verdict "montre que les preuves [de la dangerosité du glyphosate] sont accablantes".

"Des gens souffrent du cancer car Monsanto ne leur a pas donné le choix", a-t-il ajouté, se disant déterminé à "(se) battre jusqu'au bout" alors que l'entreprise compte faire appel.

Selon lui, le procès a permis de montrer la "corruption des autorités publiques" et la prise en otage des "agences qui sont censées nous protéger de la pollution et de la falsification de la science".

"L'arrêt de la Cour contredit les conclusions scientifiques selon lesquelles il n'existe aucun lien entre l'utilisation du glyphosate" et la maladie de M. Johnson.

Si Dewayne, tout comme d'autres agriculteurs et victimes, espèrent un effet boule de neige suite à ce jugement historique, le géant des pesticides (récemment racheté par Bayer) n'a pas hésité à contester la décision. "D'autres affaires peuvent être portées devant d'autres tribunaux et d'autres jurys, qui peuvent aboutir à des conclusions différentes", a-t-il estimé. Avec des conséquences qui pourraient coûter cher à Bayer qui avait bouclé début juin pour 63 milliards de dollars l'achat de l'Américain.

Une fois la mégafusion bouclée, le groupe allemand avait rapidement fait savoir que la marque Monsanto devrait être abandonnée.

Des milliers de procédures contre Monsanto et son produit phare le Roundup sont déjà en cours aux Etats-Unis, à des degrés divers d'avancement. "Même si Monsanto a fait appel, nous espérons que cette condamnation est la première d'une longue série, aux États-Unis, où des milliers de procédures similaires ont été lancées, mais aussi en France - avec la famille Grataloup par exemple - et ailleurs dans le monde".

Classé "cancérigène probable" depuis 2015 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le glyphosate est utilisé sous diverses marques, la plus célèbre étant le Roundup fabriqué par le groupe américain Monsanto, qui appartient désormais au géant allemand de la chimie Bayer.

Son herbicide vedette lancé en 1976 contient du glyphosate, substance qui fait l'objet d'études scientifiques contradictoires quant à son caractère cancérigène.