Mercredi, 24 Octobre, 2018

Manger trop d'algues peut être dangereux pour la santé — Alimentation

Les algues aliment à la mode ne doivent pas être consommées en excès La teneur en iode peut varier selon les conditions de production des
Marie-Paule Arceneaux | 10 Août, 2018, 08:08

Nous sommes de plus en nombreux en France à consommer des produits à base d'algues, des algues récoltées à 99 % en Bretagne. Mais attention, nous dit l'Anses (Agence de sécurité sanitaire alimentation, environnement, travail), il peut y avoir un revers à la médaille: un risque d'excès d'apport en iode.

Des risques pour la thyroïde, le cœur et les reins. Cette teneur en iode doit alors être adaptée selon la tranche d'âge du consommateur. Quels sont les risques pour la santé? Enfin, elle met en garde les femmes enceintes ou celles qui nourrissent leur enfant.

Consommées fraîches en salade, séchées, ou en compléments alimentaires, les algues apportent une saveur nouvelle, remplacent les aromates traditionnels, et sont appréciées pour leur apport en sels minéraux, protéines et vitamines.

Ainsi, la consommation d'aliments ou compléments alimentaires contenant des algues est déconseillée aux personnes présentant un dysfonctionnement thyroïdien, une cardiopathie ou une insuffisance rénale.

"Les parents doivent également rester prudents sur la consommation de produits à base d'algues de leurs enfants, les données étant insuffisantes pour mesurer le risque encouru".

Pas plus de 600 microgrammes par jour. L'Anses estime qu'il serait utile que les produits à base d'algues indiquent leur teneur en iode.

Les compléments alimentaires " transit " et " minceur " sont aussi concernés. C'est le cas des algues brunes laminaires Laminaria spp et Saccharina spp, ainsi que l'algue rouge Gracilaria verruqueuse, spécifie l'Anses. L'Anses rappelle qu'en France, la dose journalière maximale d'iode tolérée dans les compléments alimentaires est de 150 microgrammes.