Mercredi, 15 Août, 2018

Les Etats-Unis sanctionnent la Russie — Affaire Skripal

QAnon: l'inquiétant mouvement complotiste pro Trump sorti du QAnon: l'inquiétant mouvement complotiste pro Trump sorti du"Dark Web En savoir plus
Napoleon Lievremont | 11 Août, 2018, 08:22

L'administration américaine a annoncé mercredi de nouvelles sanctions contre la Russie en lien avec l'empoisonnement début mars à Salisbury, en Angleterre, de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, imputé par Londres aux autorités russes.

Moins d'un mois après les échanges d'amabilités du sommet d'Helsinki entre Donald Trump et Vladimir Poutine, l'heure est de nouveau à la confrontation.

Le Kremlin avait dénoncé jeudi l'annonce de la première salve de sanctions américaines, qui porteront sur l'exportation de certains produits technologiques, comme "inadmissibles", "inamicales" et "illégales", et promis une riposte. À partir du moment où les sanctions entreront en vigueur, la Russie aura 90 jours pour déclarer qu'elle n'utilise plus d'armes chimiques ou biologiques, s'engager à ne plus le faire à l'avenir et permettre des inspections pour s'assurer de leur élimination, a-t-il ajouté.

M. Peskov a qualifié les Etats-Unis de "partenaire imprévisible" mais ajouté "garder espoir en des relations constructives avec Washington": "Ces relations ne sont pas seulement dans les intérêts de nos deux peuples mais aussi de la stabilité et de la sécurité dans le monde".

"Si suivent des choses comme l'interdiction des activités de telle ou telle banque ou de l'utilisation de telle ou telle monnaie, il faudra nommer les choses clairement: "c'est une déclaration de guerre économique": le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a averti Washington que Moscou était prêt à réagir avec force à de nouvelles sanctions, dans une déclaration rapportée par l'agence de presse Interfax le 10 août". "Nous démentons encore une fois de la manière la plus catégorique toutes les déclarations sur une quelconque implication de la Russie".

La Russie est soumise à des sanctions occidentales de plus en plus strictes depuis l'annexion de la Crimée en 2014, contribuant avec la chute des prix des hydrocarbures à provoquer deux ans de récession dont elle est sortie fin 2016. Pourquoi? Ils réagissaient à l'introduction de nouvelles sanctions américaines en lien avec l'empoisonnement à l'agent Novitchok au Royaume-Uni.

Une Britannique de 44 ans, mère de trois enfants, est ensuite morte le 8 juillet après avoir été exposée à un poison contenu dans un flacon de parfum.

Après l'affaire de l'ingérence russe dans les élections américaines, voici celle de l'empoisonnement des Skripal, qui fait surface aux USA.

Londres a salué les nouvelles mesures américaines comme " un message univoque à la Russie, que son attitude impétueuse ne restera pas sans réponse ".

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a commenté les propos de son homologue du département d'État Heather Nauert sur les outils utilisés par Washington pour "améliorer le comportement" de Moscou.

Pour Moscou, ces sanctions sont introduites sous un "prétexte inventé" et les conditions pour leur suppression avancées par Washington sont "notoirement inacceptables" pour la Russie.

Les marchés financiers russes ont chuté ce jeudi en matinée.