Mercredi, 15 Août, 2018

Chine - USA : guerre des mots après la menace américaine

Pourquoi la Chine est en train de perdre la guerre commerciale contre les Etats-Unis Crédit JORGE SILVA POOL AFP
Manon Joubert | 04 Août, 2018, 02:18

C'est ce qu'a annoncé mardi soir des représentants de l'administration américaine.

De son côté, Pékin a exhorté jeudi les Etats-Unis à retrouver la raison dans le différend commercial entre les deux pays, Pékin réagissant à l'hypothèse avancée par l'administration Trump d'imposer des droits de douane de 25% à l'équivalent de 200 milliards de dollars (171 milliards d'euros) de produits chinois importés.

"Le président (Donald Trump) a chargé l'ambassadeur (Robert Lighthizer) de considérer la possibilité d'accroître les tarifs douaniers (.) de 10% à 25% sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises", a indiqué l'un de ces responsables, précisant que le but était "d'encourager la Chine à changer de comportement".

Le milliardaire républicain a récemment menacé d'imposer des taxes punitives sur la totalité des importations chinoises, qui représentaient plus de 500 milliards de dollars (430 mds €) en 2017.

La période de consultation sur un possible accroissement du niveau de ces tarifs douaniers se terminera le 5 septembre au lieu du 30 août comme initialement envisagé pour des taxes à hauteur de 10%. Après avoir imposé des taxes à l'importation sur les machines à laver, les panneaux solaires, l'acier et l'aluminium et déjà 34 milliards de dollars de produits chinois, Washington a annoncé le 10 juillet une nouvelle liste de produits visés, portant sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises. Si les États-Unis prennent des mesures intensifiant encore l'escalade, nous adopterons assurément des contre-mesures.

Interrogé sur le lien éventuel avec les critiques récentes de Donald Trump sur la dépréciation du yuan chinois, un responsable américain a par ailleurs répondu mercredi: "Je ne tirerais pas de conclusion sur le fait que l'annonce faite aujourd'hui soit liée à une pratique en particulier". Les discussions avaient toutefois vite achoppé sur l'élaboration d'un véritable accord.

"J'ai été parfaitement clair que lorsque la Chine sera disposée à négocier sérieusement - nous parlons d'un engagement à réduire le déficit commercial bilatéral (des Etats-Unis avec Pékin) et à résoudre les problèmes de (transfert de) technologies -, nous serons toujours disponibles" pour discuter, avait expliqué la semaine dernière le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, sur la chaîne américaine CNBC.

"Même si le message de fond est pour le moins limpide, le ministère chinois du Commerce a officiellement opté pour une rhétorique conciliante et une tonalité qui ne donne pas le sentiment que la porte est fermée à double tour".