Mardi, 14 Août, 2018

Ce que l’on sait de la tentative d’attentat au Venezuela

Des soldats inspectent un bâtiment partiellement brûl Les images du Président Maduro attaqué en direct à la télé par un drone avec des explosifs au Vénézuela et la panique parmi les militaires - Vidéo
Manon Joubert | 06 Août, 2018, 06:02

Photo prise lors d'une cérémonie en présence du président vénézuélien Nicolas Maduro pour célébrer le 81e anniversaire de la garde nationale à Caracas le 4 août 2018. Je m'engage à faire justice.

"Il s'agit d'un attentat contre la personne du président Nicolas Maduro", a assuré le ministre après l'incident où l'on a vu Maduro, en direct à la télévision gouvernementale, interrompre son discours.

Maduro qui a reçu en tout premier lieu les sympathies de Cuba et de la Bolivie, a déclaré qu' "il continuera advienne que pourra à se mettre au service du peuple vénézuélien".

Sur son compte tweeter, le président Maduro a louangé la bravoure des soldats de l'armée bolivarienne en accomplissant, a-t-il écrit, " le bel acte de loyauté " pendant qu'ils ont essayé de le tuer.

Le ministre vénézuélien de la Communication Jorge Rodriguez avait expliqué auparavant que Maduro avait réchappé à un attentat commis avec des drones chargés d'explosifs alors qu'il prononçait un discours lors d'une cérémonie militaire dans le centre de Caracas.

Maduro s'en est sorti indemne de cet attentat, alors que set des militaires qui participaient au défilé ont été légèrement blessés.

" Ces actions montrent le désespoir que nous avons constaté chez plusieurs porte-paroles de l'extrême droite vénézuélienne haineuse, que nous avons dénoncés en permanence et qui ont été vaincus sur le terrain politique, celui de la guerre économique et sur tous les fronts " a dit le même ministre, qui accuse l'extrême-droite de son pays d'être à l'origine de cet attentat. Le son a brutalement été coupé, avant que des hauts gradés et son épouse Cilia Flores ne lèvent les yeux au ciel depuis l'estrade. "C'est sans fondement. Le président se consacre au baptême de sa petite-fille Celeste et non à renverser des gouvernements étrangers", a déclaré sous le couvert de l'anonymat cette source haut placée à la présidence colombienne.

Dimanche matin, près de deux heures après ces déclarations chocs, un mystérieux groupe rebelle a revendiqué l'attentat dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux.

"Outre le président colombien Santos, qui a, selon lui, " ordonné " l'attaque, Nicolás Maduro a accusé des personnes vivant selon lui aux Etats-Unis".

"Les premiers éléments de l'enquête indiquent que plusieurs financiers vivent aux Etats-Unis, en Floride". La retransmission a ensuite été arrêtée.

"Je peux dire catégoriquement qu'il n'y a eu absolument aucune participation du gouvernement américain là-dedans", a de son côté réfuté le Conseiller à la sécurité nationale du président américain Donald Trump, John Bolton.

Des centaines de milliers de Vénézuéliens ont fui le pays, où la nourriture et les médicaments sont très rares et où l'inflation pourrait atteindre jusqu'à un million de % cette année, selon le Fonds Monétaire International.