Mardi, 14 Août, 2018

Apple et Facebook suppriment du contenu du conspirationniste Alex Jones

Qui est Alex Jones le conspirationniste devenu l'ennemi n°1 du Web FAKE NEWS- Facebook YouTube Apple et Spotify ont banni ce supporteur de Donald Trump qui a bâti un empire sur les théories du complot...Plus
Max Fresnel | 10 Août, 2018, 07:17

Fondateur du site InfoWars, Alex Jones est une personnalité médiatique affiliée à l'extrême droite, devenue une célébrité à la faveur de propos et de théories conspirationnistes sur la fusillade de Sandy Hook, en 2012. Il a entre autre évoqué d'autres théories jugées conspirationnistes, selon lesquelles, notamment, le gouvernement américain aurait commandité plusieurs actes terroristes, comme les attaques du 11-Septembre.

Pour sa part, Facebook n'y est pas allé de main morte, car le réseau social a supprimé quatre pages appartenant à Alex Jones à savoir Alex Jones Channel, Alex Jones, Infowars et Infowars Nightly News.

C'est plus globalement les sujets des podcasts d'Alex Jones qui sont en cause.

Facebook a d'ailleurs insisté: ce ne sont pas les théories du complot, mais bien la nature de son discours, glorifiant la violence et utilisant un langage déshumanisant, qui ont poussé le réseau social à agir.

Mais plus généralement, la suppression de la chaîne Youtube d'InfoWars (qui comptait 2,4 millions d'abonnés) et des podcasts pose la question de la censure, et devrait donner du grain à moudre aux militants de l'Alt-Right qui accusent régulièrement les principaux géants de l'internet d'oeuvrer pour contrer Donald Trump et les efforts de l'extrême droite américaine pour imposer ses idées - et les mensonges qui vont avec.

Les géants d'internet ont lancé lundi une offensive contre le conspirationniste américain Alex Jones, désormais privé d'accès à Facebook, YouTube, Apple et Spotify, des sanctions dénoncées par l'extrême droite, qui y voit un complot. Jones avait alors reçu l'interdiction d'utiliser la plateforme pour diffuser en direct après avoir enfreint le règlement de la filiale de Google sur le discours haineux et la mise en danger d'enfants.

En cliquant sur le lien menant vers la chaîne d'Alex Jones, les internautes se sont heurtés au message suivant: " Ce compte a été clôturé en raison du non-respect du règlement de la communauté YouTube.

De son côté, la firme de Mark Zuckerberg a supprimé quatre nouvelles pages d'Alex Jones violant ses règles communautaires.

La semaine dernière, Facebook a suspendu son compte, lui reprochant de propager un discours de haine. Facebook a également mis Alex Jones personnelle Facebook page en attente pour une période de 30 jours.

Sollicité par l'AFP pour commenter cette décision et en préciser la portée, Apple n'a pas donné suite.

"Quel sera le prochain média conservateur banni?", s'est interrogé le quadragénaire sur Twitter.