Jeudi, 15 Novembre, 2018

Violences après la mort d'un jeune — Nantes

Les actualités de 7h30- Nantes: la police évoque la légitime défense 
   Crédit Image: SEBASTIEN SALOM GOMIS  AFP | Crédit Média: RTL | Date: 04/07/2018 Les actualités de 7h30- Nantes: la police évoque la légitime défense Crédit Image: SEBASTIEN SALOM GOMIS AFP | Crédit Média: RTL | Date: 04/07/2018
Max Fresnel | 06 Juillet, 2018, 14:58

Il se trouve dans les locaux de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), où les enquêteurs l'interrogent sur des "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner", précise le communiqué. En déplacement à Nantes (Loire-Atlantique) pour parler du dossier Notre-Dame-des-Landes, le Premier ministre, Edouard Philippe, a fait un crochet par la mairie pour s'exprimer sur les violences urbaines qui agitent la ville depuis la mort d'un jeune homme, abattu par des policiers.

Que s'est-il réellement passé dans le quartier de Breil mardi soir?

. Onze personnes dont quatre mineurs ont été interpellés.

Le policier à l'origine du tir mortel a été placé jeudi midi en garde à vue. Une enquête a été ouverte.

Des incidents ont également éclaté à Garges-lès-Gonesse, en région parisienne, d'où le jeune homme était originaire.

"Nous allons continuer à adapter le niveau de forces présentes pour garantir le respect de l'ordre". De nombreux habitants de ce quartier, secoué ces deux dernières nuits par des violences urbaines, se sont regroupés dès 18h00 devant le 68, rue des Plantes, où ont eu lieu les faits.

"Pour la suite, nous devrions encore plus travailler ensemble pour faire en sorte que ce soit un futur confiant que nous construisons dans les quartiers", lui a répondu en écho le Premier ministre. Une jeune fille qui se trouvait dans l'appartement du dessus a été blessée. Et les tensions entre les jeunes et la police y sont fréquentes. Zied et Bouna, Adama, Théo... on ne compte plus les violences infligées aux habitantEs des quartiers, qui sont les plus touchés par la précarité, le chômage, les politiques anti-sociales conjuguées aux politiques sécuritaires. Ce n'est même pas de la légitime défense, c'est un meurtre, c'est tout " ajoute-t-elle. "Je ne suis pas procureur, je n'étais pas sur place, mais il y a une chose en revanche, c'est que je n'aime pas que dans le doute, on accable les policiers".

"Ne comptez pas sur moi avant que l'enquête se déroule pour accabler la police", a-t-il insisté.

07h30: Dans la matinée des carcasses de voitures encore fumantes étaient visibles, ont précisé les pompiers.

Le jeune homme de 22 ans a refusé d'obtempérer lors d'un contrôle de police. Les policiers s'aperçoivent alors que le véhicule est mis sous surveillance par la police judiciaire de Nantes dans le cadre d'un trafic de stupéfiants: " Le conducteur tente de prendre la fuite en reculant sur un fonctionnaire de police", " légèrement blessé à la jambe ".

Ces personnes ont été arrêtées pour des affaires de violences, jets de projectiles et tentative d'incendie. Après un calme relatif en début de soirée mercredi, des départs d'incendies ont repris dans les quartiers dit "sensibles" du Breil, Bellevue, Dervallières et Malakoff. La nuit qui a suivi a vu se dérouler des affrontements avec les forces de l'ordre. Une pharmacie a notamment été détruite aux Dervallières et au moins une quarantaine de véhicules ont été incendiés.