Mercredi, 19 Septembre, 2018

Thaïlande: les enfants bloqués dans une grotte inondée écrivent à leurs parents

Une cave Sputnik. Vladimir Astapkovich Les enfants en Thaïlande trouvés dans la grotte pourraient y rester pendant des mois
Manon Joubert | 08 Juillet, 2018, 01:12

Le président de la Fédération internationale de football (Fifa) Gianni Infantino a invité les enfants prisonniers dans une grotte inondée en Thaïlande à assister à la finale du Mondial-2018 le 15 juillet à Moscou, dans une lettre rendue publique vendredi.

"Ne vous inquiétez pas, Papa et Maman. cela fait deux semaines que je suis parti, mais je vais revenir vous aider à la boutique", écrit Ekkarat, signant de son surnom, Bew.

Un chef des commandos de marine a expliqué que les niveaux d'oxygène avaient chuté dans la chambre, précisant toutefois qu'un médecin se trouvait avec les enfants pour surveiller leur état de santé.

Tôt samedi, il avait dit que les enfants n'étaient pas encore prêts à entreprendre le dangereux parcours pour sortir de la grotte. "Si je sors, s'il vous plaît, emmenez-moi manger du moo krata", un plat thaïlandais à base de porc grillé et de légumes, dit l'une des lettres. "Je vous aime." L'entraîneur de football, lui, demande pardon aux parents.

"Je vais bien, mais il fait un peu froid ici.ne vous inquiétez pas pour moi. N'oubliez pas de me préparer une fête d'anniversaire", dit un autre enfant, Duangphet, signant de son surnom, Dom.

Une liaison téléphonique que les autorités ont tenté d'installer, pour que les enfants puissent parler à tout moment à leurs familles, en déroulant des kilomètres de câble dans la grotte, n'a jamais fonctionné. Une centaine de forages ont été réalisés, mais localiser le groupe est une mission presque impossible. "Les conditions pour une évacuation sont parfaites en ce qui concerne l'eau, le temps et la santé des garçons", ajoute-t-il.

Plus tôt samedi, la marine thaïlandaise SEALS a publié des notes émouvantes griffonnées par les footballeurs piégés à leurs familles, qui les attendent angoissées à proximité de l'entrée de la grotte. Une bonne partie des enfants, âgés de 11 à 16 ans, ne savent en effet pas nager, et aucun n'a fait de plongée, ce qui complique d'autant plus les opérations.

Samedi soir, une grosse averse de mousson est tombée pendant une demi-heure, rappelant l'urgence à évacuer les enfants. Long de 4 kilomètres et parsemé d'obstacles, de caves ou encore de passages sous l'eau, ce parcours est un véritable enfer.

L'opération de sauvetage fait toujours la une de l'actualité, avec désormais plus de 1 100 journalistes enregistrés sur place, leurs caméras alignées dans la boue de cette forêt tropicale.

Pour l'instant, un plongeur aguerri doit faire onze heures de trajet pour arriver jusqu'aux enfants: six heures aller, cinq heures retour grâce au courant.