Mardi, 18 Septembre, 2018

Pompeo en RPDC le 5 juillet pour discuter de la dénucléarisation

Corée du Nord: les grands travaux nucléaires de Kim Jong-un La Corée du Nord cache encore des activités nucléaires, affirme le "Washington Post"
Manon Joubert | 04 Juillet, 2018, 09:33

Une allusion possible aux accords négociés sous les administrations de Bill Clinton et de George W. Bush avec la Corée du Nord dans les années 1990 et 2000, et qui n'ont jamais empêché ce pays de développer son programme nucléaire. Les preuves recueillies depuis le 12 juin dernier sommet de Singapour points de préparations pour tromper les états-UNIS sur le nombre d'ogives nucléaires en Corée du Nord de l'arsenal ainsi que l'existence de non divulgué les installations utilisées pour faire de matières fissiles pour les armes nucléaires, selon le rapport.

Selon le Washington Post, qui cite notamment des personnalités politiques américaines totalement anonymes, il y aurait bien des sites ultra-secrets qui permettraient de pérenniser la fabrication d'armes nucléaires coréennes.

"Alors que les Nord-Coréens ont arrêté les essais nucléaires et les tirs de missiles, "il n'y a aucune preuve qu'ils diminuent les stocks, ou qu'ils ont arrêté leur production".

Kim Jong-un avait pourtant promis de "travailler vers" la dénucléarisation de la péninsule coréenne, lors d'une rencontre à Singapour, le 12 juin dernier. Bolton a ajouté qu'il serait pour le Nord de l'avantage à coopérer afin de voir les sanctions levées rapidement et à l'aide de la Corée du Sud et le Japon commence à s'écouler.

Ces conclusions accablantes, qui s'appuient sur une investigation de longue haleine, émanent de la Defense Intelligence Agency, l'agence en charge du renseignement militaire. Celle-ci a d'ailleurs annoncé que lors de son déplacement cette semaine au nord du 38e parallèle, son ministre continuerait à discuter des moyens de faire abandonner le programme atomique nord-coréen. Je lui ai serré la main. "Je pense qu'ils sont très sérieux à ce sujet", a déclaré le président américain sur Fox News.

L'expert souligne que les informations concernant la poursuite des travaux nucléaires en Corée du Nord sont majoritairement relayées par les médias américains fermement opposés à Donald Trump.

Le représentant du département d'État américain s'est refusé à tout commentaire, précisant qu'il continuait de surveiller la Corée du Nord.