Lundi, 16 Juillet, 2018

Nouvelle menace de Washington contre Pékin

Le président américain Donald Trump lors d’une conférence de presse à Washington le 10 juillet 2018 ZOOM Le président américain Donald Trump lors d’une conférence de presse à Washington le 10 juillet 2018. SAUL LOEB AFP
Napoleon Lievremont | 14 Juillet, 2018, 03:32

Mardi, les États-Unis ont de nouveau déclenché l'ire des autorités chinoises en annonçant une liste supplémentaire de produits chinois importés sur le sol américain, d'un montant total de 200 milliards de dollars annuels, qu'ils menacent de taxer dès le mois de septembre. Cette liste contient plus de 6.000 produits, dont des produits alimentaires et des biens de consommation.

Donald Trump a d'ores et déjà menacé de ne pas s'arrêter là et de frapper plus de 400 milliards d'importations chinoises.

Pékin devra répondre à ces agissements américains "complètement inacceptables", a ajouté le ministère du Commerce dans un communiqué, précisant que ces agissements nuisaient aux Etats-Unis eux-mêmes, à la Chine et au monde entier.

Les exportations sud-coréennes de produits intermédiaires vers les deux nations, en particulier les puces mémoires, les produits chimiques et les pièces automobiles, souffriront de la baisse de production de certains produits, selon KIET.

Mais l'initiative annoncée ce mardi, qui prévoit l'instauration de tarifs de 10% sur les produits visés, enclenche le processus qui aboutira à leur application si les deux puissances économiques mondiales ne trouvent pas d'ici là un terrain d'accord.

Le différend sur la propriété intellectuelle avec la Chine n'est que l'un des fronts ouverts par Donald Trump dans son offensive protectionniste.

Ce dernier a estimé que "malheureusement, la Chine n'a pas changé de comportement (...) et celui-ci menace l'avenir de l'économie américaine".

Par ailleurs, le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé mercredi que la position de la Chine est très claire: elle ne veut pas livrer de guerre commerciale mais le fera si nécessaire, après que Washington a publié une liste portant sur 200 milliards de dollars (170 milliards d'euros) de produits chinois supplémentaires qui seront assujettis à des droits de douane.

Washington accuse depuis l'été dernier Pékin de " transferts de technologies forcés " en obligeant les entreprises américaines qui veulent vendre en Chine à créer des joint-ventures qui les forcent à trouver des partenaires chinois, ces derniers profitant ainsi de la technologie américaine.

'C'est un moment un peu chaotique pour le commerce international', a-t-il ajouté. Coopérer est la seule option correcte pour la Chine et les Etats-Unis', a-t-il plaidé.

En raison des processus légaux et de consultation, ces taxes ne pourront pas entrer en vigueur avant septembre si les Etats-Unis décident d'aller au bout de leur démarche, ont indiqué à la presse des responsables américains. 'Cela va aussi provoquer des représailles avec des droits de douane qui vont davantage nuire aux travailleurs américains', a-t-elle ajouté. Il a même affirmé qu'il pourrait doubler la mise si les Chinois répliquaient encore une fois.

En ce qui concerne les accusations portant sur des violations de propriété intellectuelle, le MOFCOM a rappelé que la Chine a mis en place un système légal relativement complet pour protéger la propriété intellectuelle et continué de renforcer ce système avec de nouvelles institutions juridiques dédiées.