Dimanche, 22 Juillet, 2018

Le plan pour sortir les 12 enfants de la grotte — Thaïlande

Thaïlande: toujours pas de contact avec les enfants disparus  AFP Thaïlande: toujours pas de contact avec les enfants disparus AFP
Max Fresnel | 04 Juillet, 2018, 09:31

L'alerte avait été donnée par une mère de famille ne voyant pas revenir son fils de l'entraînement.

La disparition soudaine de cette équipe de football de moins de 16 ans dans le nord de la Thaïlande, le 23 juin dernier, avait gardé toute la nation en haleine pendant neuf jours. Bloqués par la montée des eaux, les joueurs ont attendu dans la grotte inondée l'arrivée des secours, qui n'ont pas encore pu les en extraire.

Un millier de secouristes thaïlandais et des dizaines de plongeurs, y compris internationaux, se sont mobilisés depuis plus d'une semaine pour tenter de retrouver les enfants, accompagnés d'équipes de spécialistes étrangers venus d'Australie, de Grande-Bretagne, du Japon, de Chine, ainsi qu'une trentaine de soldats américains.

Les 12 enfants et leur entraîneur de football retrouvés vivants après neuf jours passés dans une grotte du nord de la Thaïlande vont recevoir quatre mois de vivres et des leçons de plongée, a annoncé l'armée mardi alors que les secours font face à une évacuation délicate.

Une vidéo prise par le sauveteur britannique qui a retrouvé les jeunes a été diffusée dans les médias. "Merci", s'exclame l'un d'eux. "Nous avions dit que c'était mission impossible car il a plu chaque jour (.)". Situés à quatre kilomètres de la sortie de la grotte, les treize personnes se verront apporter de la nourriture par le gouvernement. Du matériel a d'ores et déjà été acheminés et des médecins les ont rejoint pour évaluer leur capacité. L'AFP rapporte ce matin que les jeunes et leur entraîneur ont pu manger du gel énergétique pendant la nuit. Une remontée du niveau de l'eau compliquerait encore un peu plus l'évacuation. En attendant des sauveteurs tentent de pomper un maximum d'eau pour faciliter leur sortie. Les enfants vont donc devoir être formés à la plongée, selon le gouverneur. La première étape est de leur redonner des forces, les enfants n'ayant pas mangé depuis des jours. Lundi soir, le père de l'un des disparus n'a pas caché sa joie. "Je veux le voir, en bonne santé mentale et physique", a réagi Thinnakorn Boonpiem, rempli d'émotion. "Je suis si heureux".